Mark Elchardus: «Avec les coupes budgétaires de la culture en Flandre, la N-VA se venge»

Mark Elchardus: «Avec les coupes budgétaires de la culture en Flandre, la N-VA se venge»

Sur ces coupes, l’avis de Mark Elchardus est divisé : « En ce qui concerne la façon dont ils veulent implémenter les subsides, là je crois que le secteur culturel a tout à fait raison de protester puisque c’est presque immédiat, c’est pour le premier janvier, c’est brutal ». Pour cette raison, le sociologue soutient la colère. Il pense même que la N-VA en aurait fait une affaire personnelle vis-à-vis du monde culturel : « Ça donne quand même l’impression qu’il y a un peu de vengeance dans cette mesure. L’hostilité entre la N-VA et le secteur culture a joué là ».

Mais dans l’absolu, Mark Elchardus estime que ces coupes sont équitables : « Le gouvernement flamand décide de diminuer les dépenses, il essaye de réduire la dette publique et demande des efforts à beaucoup de secteurs. La fonction publique, par exemple, les soins strictement non-médicaux, même les entreprises, tout le monde. On peut discuter cette politique d’épargne, mais je trouve que le secteur culturel n’a pas particulièrement à se plaindre ».

Flamands et Wallons : mêmes inquiétudes

Mark Elchardus fait une observation qui peut surprendre : les inquiétudes sociétales se ressemblent énormément entre Flamands et Wallons. « J’ai fait beaucoup d’études et on se rend compte qu’une part importante de Belges étaient contre le pacte Marrakech. Mais les Flamands ont été mieux écoutés par leurs partis. Résultat : Vlaams Belang et N-VA font plus de 40 % des voix aux élections. Du point de vue wallon, c’est grave pour la démocratie ».

Mark Elchardus était interrogé par Bertrand Henne ; Maxime Biermé, journaliste au journal Le Soir et Jean-Pierre Jacqmin, directeur de l’Information à la RTBF.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous