Accueil Belgique Politique

Présidence de Défi: François De Smet succède à Olivier Maingain

Il a recueilli 62,3% des voix et est élu dès le premier tour.

Temps de lecture: 1 min

Les militants de Défi ont élu le Bruxellois François De Smet à la tête du parti dès le premier tour ce dimanche. C’est une page qui se tourne, après un quart de siècle de l’histoire de leur parti, incarnée par leur président sortant Olivier Maingain. Il a recueilli 62,3% des voix

Ils devaient choisir en un ou deux tours, qui des bruxellois François De Smet (42 ans) et Christophe Magdalijns (48) et des wallons Jean-Claude Cremer (73 ans) et Julie Leclercq (31 ans) reprendrait le gouvernail d’une formation qui a évolué d’un combat focalisé sur les intérêts francophones, à une approche plus large, sans pour autant renoncer à ceux-ci, des enjeux de la société du XXIème siècle en Wallonie, à Bruxelles et pour la minorit"é francophone de Flandre non reconnue en tant que telle.

 

À lire aussi Olivier Maingain au «Soir»: «Je ne sais pas si Défi existera encore dans 25 ans»

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Laurent Jean, dimanche 1 décembre 2019, 13:23

    Bienvenue ! Ne lâchez rien ! Bruxelles est une Ville-Région à part entière. Francophone et ouverte aux deux autres communautés constituant la Pays.

  • Posté par Docteur Delleuze Jean-marie , dimanche 1 décembre 2019, 13:13

    La joie transperce le regard après cette victoire !!!

  • Posté par Laloux Georges, dimanche 1 décembre 2019, 12:49

    Un éclatant sourire après cette victoire!

  • Posté par Coqlet Jeremy, dimanche 1 décembre 2019, 14:33

    Réfléchissez un peu cette photo n a pas été prise dans la chronologie que vous imaginez voyons. Un peu de bon sens tout de mm.

  • Posté par Coqlet Jeremy, dimanche 1 décembre 2019, 14:31

    Réfléchissez un peu cette photo n a pas été prise dans la chronologie que vous imaginez voyons. Un peu de bon sens tout de mm.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Ypres: l’extrême droite privée de «Frontnacht» après des semaines d’hésitation

Le conseil communal d’Ypres a tranché : le festival de musique Frontnacht, présenté comme simplement « identitaire » par ses organisateurs, ne pourra pas avoir lieu en marge de l’IJzerwake, dissidence « ultra » du pèlerinage de l’Yser. Les liens entre plusieurs groupes invités et la mouvance néonazie sont désormais trop manifestes pour être ignorés.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une