Ballon d’Or 2019: le palmarès et le classement complet

photo news
photo news

Lionel Messi a remporté le Ballon d’Or 2019, trophée récompensant le meilleur footballeur de l’année évoluant en Europe décerné par le magazine France Football lundi au théâtre du Châtelet à Paris. L’Argentin du FC Barcelone, sacré pour la sixième fois, succède au Croate Luka Modric, absent des nommés cette année, et dépasse son rival portugais Cristiano Ronaldo, cinq fois Ballon d’Or.

C’est le sixième Ballon d’Or pour Messi, déjà lauréat en 2009, 2010, 2011, 2012 et 2015.

Eden Hazard (Chelsea puis Real Madrid) et Kevin De Bruyne (Manchester City), les deux Diables Rouges présents dans les 30 nommés, ont respectivement terminé 13e et 14e.

Sans surprise, l’Américaine Megan Rapinoe, victorieuse de la Coupe du monde avec les Etats-Unis, a remporté le second Ballon d’Or féminin.

Le portier brésilien Alisson Becker a lui décroché le premier Trophée Lev Yachine. Le dernier rempart de Liverpool, champion d’Europe avec les Reds, est récompensé après une année 2019 de très haute volée. Thibaut Courtois, 14e du Ballon d’Or en 2018, n’était pas dans les dix nommés.

Le Trophée Kopa, celui du meilleur jeune (U21), a été remis au Néerlandais Matthijs De Ligt. Le défenseur de la Juventus a succédé au Français Kylian Mbappé, premier lauréat de cette récompense en 2018.

Le classement du Ballon d’Or 2019 :

1) Lionel Messi (FC Barcelone/Argentine)

2) Virgil Van Dijk (Liverpool/Pays-Bas)

3) Cristiano Ronaldo (Juventus/Portugal)

4) Sadio Mané (Liverpool/Sénégal)

5) Mohamed Salah (Liverpool/Egypte)

6) Kylian Mbappé (PSG/France)

7) Alisson Becker (Liverpool/Brésil)

8) Robert Lewandowski (Bayern Munich/Pologne)

9) Bernardo Silva (Manchester City/Portugal)

10) Ryad Mahrez (Manchester City/Algérie)

11) Frenkie De Jong (FC Barcelone/Pays-Bas)

12) Raheem Sterling (Manchester City/Angleterre)

13) Eden Hazard (Real Madrid/Belgique)

14) Kevin De Bru yne (Manchester City/Belgique)

15) Matthijs De Ligt (Juventus/Pays-Bas)

16) Sergio Agüero (Manchester City/Argentine)

17) Roberto Firmino (Liverpool/Brésil)

18) Antoine Griezmann (FC Barcelone/France)

19) Trent Alexander-Arnold (Liverpool/Angleterre)

20) Pierre-Emerick Aubameyang (Arsenal/Gabon) et Dusan Tadic (Ajax/Serbie)

22) Son Heung-Min (Tottenham/Corée du Sud)

23) Hugo Lloris (Tottenham/France)

24) Kalidou Koulibay (Naples/Sénégal) et Marc-André Ter Stegen (FC Barcelone/Allemagne)

26) Karim Benzema (Real Madrid/France) et Georginio Wijnaldum (Liverpool/Pays-Bas)

28) Joao Felix (Atlético Madrid/Portugal), Marquinhos (PSG/Brésil) et Donny Van de Beek (Ajax/Pays-Bas)

Trophée Kopa

1) Matthijs De Ligt (Juventus/Pays-Bas)

2) Jadon Sancho (Dortmund/Angleterre)

3) Joao Felix (Atlético Madrid/Portugal)

Trophée Yachine

1) Alisson Becker (Liverpool/Brésil)

2) Marc-André Ter Stegen (FC Barcelone/Allemagne)

3) Ederson (Manchester City/Brésil)

Ballon d’Or féminin

1) Megan Rapinoe (Seattle/USA)

2) Lucy Bronze (Lyon/Angleterre)

3) Alex Morgan (Orlando/USA)

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Les derniers vrais grands accords en Belgique datent de la fin des années nonante. Depuis, ce pays est complètement paralysé.
» © Dominique Duchesnes.

    Hendrik Vuye: «Vous avez eu Leterme, puis De Wever, demain vous aurez Van Grieken…»

  2. Cette Congolaise de 36 ans, Kavugho Mbafumoja, ici à l’hôpital général de Beni ce 3 décembre, a survécu à une attaque d’un groupe armé.

    L’est du Congo, nouvelle cible du combat djihadiste

  3. MELANIE DEBIASIO ©DOMINIQUE DUCHESNES

    Les Racines élémentaires de Melanie De Biasio: «J’ai perdu ma voix, j’ai vécu le pire, ça m’a rendu forte»

La chronique
  • Dans la hotte de saint Nicolas :{couques}, {nicnacs} et {spéculoos}

    Pour nombre d’entre nous, le 6 décembre fait revivre des souvenirs dont l’évocation suffit à nous convaincre que les enfants sages d’antan étaient bien différents de ceux d’aujourd’hui. Pourtant, même si le contenu de la hotte du grand saint a bien changé, il recèle quelques indémodables qui suscitent chez petits et grands un même élan de gratitude vis-à-vis de ce mystérieux visiteur à qui l’on pardonne bien volontiers son intrusion d’un soir. Dans le sillage de celui-ci, cette chronique vous offre quelques friandises linguistiques qui ont bravé les décennies, tout comme les réalités qu’elles désignent.

    Une couque de Dinant, pas de Reims

    Pas de hotte de saint Nicolas sans couque, gourmandise lexicographique de solide consistance. Une couque bien différente de ces pâtisseries à base de pâte briochée que sont, en Belgique, la couque suisse et la couque au beurre (avec ses déclinaisons aux raisins et au chocolat). Il s’agit d’un pain d’épices à pâte très ferme, ce qui...

    Lire la suite

  • Question à la N-VA: pourquoi se rendre détestable?

    Stop Khattabi » en lettres capitales noires sur fond jaune, avec pour suivre « Pas d’activiste qui puisse contrecarrer les décisions de justice à la Cour constitutionnelle ». Le tout à côté du visage de l’ex-coprésidente d’Ecolo, érigée par la N-VA en ennemie publique numéro un.

    Cette campagne « ad feminam » sur Twitter est pour commencer totalement déplacée alors qu’il existe un Parlement pour...

    Lire la suite