Accueil Opinions Cartes blanches

«Climat et énergie: l’Etat belge est-il schizophrène?»

Dans quelques jours débuteront les négociations sur le Traité sur la Charte de l’Energie qui lie la Belgique et l’UE, et qui est incompatible avec l’Accord de Paris sur le climat. Deux solutions s’offrent à notre pays : faire supprimer du Taité la protection des énergies fossiles et du nucléaire. Ou carrément se retirer au plus vite de cet accord…

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

La COP 25 s’est ouverte ce 2 décembre à Madrid. La Belgique et les autres pays de l’Union européenne y participent. Quelques jours plus tard, ces mêmes Etats se retrouveront à Bruxelles à partir du 10 décembre pour renégocier avec plus d’une vingtaine d’autres parties prenantes le Traité sur la Charte de l’énergie, un accord international de commerce et d’investissement qui protège les grands pollueurs. Ce traité, entré en vigueur en 1998, protège les investissements des entreprises privées dans les énergies fossiles (gaz, pétrole, charbon, uranium), garantissant l’émission de cinq fois plus de gaz à effet de serre que ne le permettrait le budget carbone européen s’il était respecté (1).

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs