Accueil Société

Climat: à Madrid, l’urgence est sur toutes les lèvres

La COP25 a entamé ses travaux avec des discours rappelant la gravité de la situation climatique. Et l’importance de réagir vite et fort. Mais les appels solennels ne seront pas faciles à concrétiser.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Le début du vingt-cinquième sommet mondial sur le climat, la COP25 à Madrid, n’a pas failli à la tradition. Chefs d’Etat et de gouvernement et responsables des Nations unies se sont succédé pour appeler à la mobilisation, agiter le sens de l’urgence et plaider pour un sursaut politique alors que le monde est toujours engagé dans une voie qui mène à des dérèglements climatiques majeurs et destructeurs. La palme comme d’habitude au secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres : « A la fin de cette décennie, nous nous trouverons sur un des deux chemins qui s’offrent à nous. L’un des deux est celui de la reddition. Nous aurons erré comme des somnambules, franchi le point de non-retour menaçant la santé et la sécurité de tout le monde sur cette planète. L’autre chemin est celui de l’espoir. Un chemin de solutions durables. Où les combustibles fossiles resteront où ils doivent être : sous la terre. Et où nous serons sur le chemin de la neutralité carbone en 2050 ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs