Alisson Becker (Liverpool), premier lauréat du Trophée Lev Yachine, récompensant le meilleur gardien

afp
afp

Alisson Becker, le portier de Liverpool, a inscrit son nom sur la première ligne au palmarès du Trophée Yachine, récompensant le meilleur gardien de l’année et décerné pour la première fois. Lundi lors de la cérémonie du Ballon d’Or au théâtre du Châtelet à Paris, le Brésilien de 27 ans a été préféré à l’Allemand Marc-André ter Stegen (FC Barcelone) et à son compatriote Ederson (Manchester City). Dans la foulée, Alisson Becker a terminé 7e du classement du Ballon d’Or.

Alisson Becker est arrivé chez les Reds à l’été 2018, reléguant directement Simon Mignolet sur le banc liverpuldien. Avec 21 clean sheet en Premier League et 6 en Ligue des Champions, il a grandement participé à l’exercice presque parfait de Liverpool la saison dernière. Champion d’Europe, le Brésilien a dû se contenter de la deuxième place du championnat, une petite longueur derrière Manchester City. Avec le Brésil, Becker a aussi remporté la Copa América cet été.

Après l’apparition du Ballon d’Or féminin en 2018, le magazine France Football, organisateur de la cérémonie, a introduit cette année le Trophée Yachine. Lauréat en 1963, le Russe Lev Yachine est le seul gardien à avoir reçu le Ballon d’Or, qui a généralement couronné des joueurs à vocation offensive.

Thibaut Courtois, 14e du Ballon d’Or en 2018, ne figurait pas dans la liste des dix nommés. Outre Becker, ter Stegen et Ederson, Manuel Neuer (All/Bayern), Andre Onana (Cam/Ajax), Wojciech Szczesny (Pol/Juventus), Jan Oblak (Sln/Atletico Madrid), Kepa Arrizabalaga (Esp/Chelsea), Samir Handanovic (Sln/Inter) et Hugo Lloris (Fra/Tottenham) étaient nommés. A noter que le prix est attribué par un jury de 180 journalistes (un par pays) selon les critères suivants (du plus important au moins important): performances individuelles et collectives, classe, et carrière..

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©News

    Anderlecht: lettre aux aveugles selon l’évangile de Saint-Vincent

  2. Les arrestations ne sont pas indicatrices du nombre de migrants en transit
: certains migrants ont pu être interpellés dix fois sur l’année, d’autres jamais.

    Le nombre d’arrestation de migrants en transit en hausse de 37% en 2018

  3. Applaudi par ses ministres et les députés de la majorité, Charles Michel quitte la Chambre, son porte-documents à la main. C’était le 18 décembre 2018. © Belga.

    Il y a un an, Charles Michel remettait sa démission au Roi

La chronique
  • Champagne ou Kidibul?

    Chez Elio D., on se frotte les mains. Le fils prodige a jeté l’éponge. C’est pas demain la veille qu’on effacera des tablettes le joli nom du dernier premier ministre socialiste wallon. Le dernier et peut-être l’ultime comme le lui a promis Père Noël – dont les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

    Chez Paul M., on débouche aussi le Kidibul. Pendant un mois de mission royale, le fiston a prouvé, à défaut de mettre sur pied un gouvernement, qu’il était désormais le seul chef rouge et même qu’il occupait tout l’espace francophone.

    Rue de Naples, avec l’arrivée du fils prodigue, on se prépare à tuer le veau gras. Grâce à lui, les Bleus ont retrouvé leurs couleurs. Président, informateur, tout s’emballe. Dans la foulée, il a déjà promis au roi de glisser sous son sapin, un gouvernement pesé, emballé (cadeau) et ficelé. Georges L.B. en sera à la fois le Premier, comme son papa Charles M., et le vice-Premier et ministre des Affaires étrangères, comme son oncle Didier....

    Lire la suite

  • Allez, allez, une seule issue: oser le schwung!

    On ne peut pas dire que les planètes sont bien alignées pour la petite Belgique. Cela fait un an que nous sommes sans gouvernement, six mois qu’on a voté, avec deux nouveaux informateurs qui tentent de trouver une sortie de crise – le Graal, on n’y croit plus – et le sondage que nous publiions ce week-end donnait pour la première fois de notre histoire une domination des partis nationalistes séparatistes dans le groupe linguistique néerlandophone qui pèse désormais près du tiers du Parlement fédéral.

    ...

    Lire la suite