Wall Street en baisse, digérant des nouvelles commerciales et un indice manufacturier

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, a cédé 0,96%, à 27.783,04 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a perdu 1,12%, à 8.567,99 points, et l'indice élargi S&P 500 0,86%, à 3.113,87 points.

Le président américain, Donald Trump, a annoncé lundi que les Etats-Unis allaient imposer des droits de douane sur les importations d'acier et d'aluminium en provenance du Brésil et de l'Argentine, accusant les deux pays d'avoir dévalué leur monnaie respective.

"C'est la première fois que Donald Trump décrète vraiment des sanctions commerciales en raison de l'affaiblissement de monnaies", observe Gregori Volokhine, de Meeschaert Financial Services.

"Avec la Chine, il en a parlé, mais ce n'est pas le sujet. En revanche, on pourrait imaginer que d'ici l'année prochaine, il s'en prenne à l'Europe en l'accusant d'avoir laissé baisser l'euro", poursuit l'expert.

Le président américain a par ailleurs souligné sur Twitter que les marchés financiers américains étaient "en hausse de jusqu'à 21% depuis l'annonce des tarifs douaniers le 1er mars 2018", le Nasdaq ayant de fait gagné un peu plus de 21% entre cette date et son record la semaine dernière. Le Dow Jones et le S&P 500 ont, sur la même période, augmenté respectivement de 14,5% et 17,8%.

La place new-yorkaise a accentué ses pertes lundi à la publication de l'indice ISM sur l'activité dans l'industrie manufacturière en novembre.

Celle-ci s'est replié de 0,2 point de pourcentage par rapport à octobre, pour atteindre 48,1% en novembre.

Les analystes espéraient un chiffre bien meilleur à 49,4%. En-dessous de 50% l'indice ISM marque une contraction.

Toutefois, selon M. Volokhine, ce recul n'est guère surprenant car "on sait depuis des mois que c'est un secteur en contraction et qu'il manque de visibilité à cause de la guerre commerciale".

L'indice d'activité ISM dans les services pour novembre sera publié mercredi.

Sur le marché obligataire, le taux à 10 ans sur la dette américaine était en nette progression vers 21H25 GMT, à 1,819% contre 1,776% à la clôture vendredi.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. TOPSHOT-CHINA-HEALTH-VIRUS

    Coronavirus en Belgique: «Il ne faut pas céder à la panique, on est prêts»

  2. «
Je suis faite de cette féminité exubérante et révolutionnaire et de quelque chose de méditerranéen qui est plus terrien et ancestral.
»

    Monica Bellucci au «Soir»: «J’ai mis ma beauté au service du cinéma»

  3. Les présidents du PS et du SP.A, Paul Magnette et Conner Rousseau, ont pris part aux vœux de leurs partis et réciproquement. © Belga.

    Les familles politiques unies en apparence dans un pays désuni à l’évidence

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite

  • Affaire Nethys: parole de consultant, parole d’évangile?

    Quand je serai grand, je ferai consultant » : c’est le tweet d’un de nos confrères de l’Echo, qui publiait ce vendredi les sommes versées par Nethys à McKinsey ces cinq dernières années. C’est la nouvelle présidente d’Enodia, actionnaire de Nethys, la socialiste Julie Fernandez Fernandez, qui révélait les vingt millions d’euros payés au consultant entre 2014 et 2019. Un chiffre qui n’est pas définitif puisque McKinsey est à l’œuvre depuis bien plus longtemps aux côtés des ex-dirigeants liégeois. La présidente...

    Lire la suite