ZAD d’Arlon: la justice de paix autorise l’expulsion des zadistes

Les zadistes ont en un mois aménagé au mieux leur campement. Pour combien de temps encore
?
Les zadistes ont en un mois aménagé au mieux leur campement. Pour combien de temps encore ? - D.R.

Jeudi, la justice de paix d’Arlon a pris la décision d’autoriser l’expulsion des zadistes qui occupent illégalement le site de l’ex-sablière de Schoppach, propriété d’Idélux, depuis un mois. Voici 15 jours, le conseil d’administration de l’intercommunale avait mandaté ses dirigeants pour déposer plainte auprès de la justice arlonaise, ce qui fut fait.

Une justice qui va donc dans le sens de l’intercommunale, de la Ville et du DNF qui avait déjà demandé aux zadistes de se mettre à l’écart, pour cause de dangerosité due à des arbres scolytés.

Désormais, c’est un huissier qui va devoir signifier cette décision aux occupants des lieux, qui auront huit jours pour quitter leur campement. Si ce n’est pas le cas, Idélux pourra initier une demande officielle d’expulsion, qui devrait alors se faire manu militari. Même si cette solution n’est évidemment pas idéale, on voit mal une autre issue, en tout cas à moyen terme, en connaissant les forces en présence et les volontés de chacun de ne rien céder dans leurs projets respectifs. Une nouvelle négociation semble en effet utopique après la seule rencontre qui a eu lieu in situ, et qui, si elle fut correcte et polie, n’a pas permis d’avancer d’un iota. Ce vendredi, le conseil d’administration d’Idélux étudiera la question.

Voilà où on en est, alors que cette semaine, la députée fédérale Ecolo Cécile Thibaut posera une large question parlementaire en commission, au ministre De Crem, à propos du déploiement policier d’envergure déployé vendredi dernier, en vue de la « marche des territoires » qui n’a jamais eu lieu.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous