NBA: les Sixers plus forts que Utah, Milwaukee broie New York (vidéos)

NBA: les Sixers plus forts que Utah, Milwaukee broie New York (vidéos)
EPA

Philadelphie un ton au-dessus de Utah, Milwaukee qui met New York sens dessus dessous, Golden State au 36e dessous: eau et gaz à tous les étages, lundi en NBA.

L’affiche

Le duel entre deux outsiders de la Ligue a tourné à l’avantage de Philadelphie aux dépens de Utah (103-94). Un 4e succès de rang pour les 76ers, qui leur permet de partager la 3e place à l’Est avec Boston et Miami.

Pendant 36 minutes ils ont fait la loi sur leur parquet, grâce notamment à Tobias Harris (26 pts) et une bonne adresse à longue distance, à 12/26 à trois points, pour compter 20 longueurs d’avance.

Jusqu’à ce que Rudy Gobert sonne la charge pour le Jazz: le pivot français a inscrit 12 de ses 27 points (son meilleur total de la saison) dans le dernier quart-temps (11/15 aux tirs), ajoutant 12 rebonds (dont 7 offensifs) et 3 contres.

Une grosse activité et un «match-up» à son avantage face à Joel Embiid, limité à 16 points et 11 rebonds, sans toutefois parvenir à faire basculer la rencontre en faveur de Utah, qui reste 6e à l’Ouest malgré cette 9e défaite.

La série

Et de 12 victoires consécutives pour Milwaukee, qui a facilement disposé de New York (132-88) et n’avait plus connu pareille spirale vertueuse depuis la saison 1985-1986, où ils avaient atteint la finale de conférence Est, battus par les Celtics de Larry Bird, champions NBA cette année-là.

Giannis Antetokounmpo, désigné meilleur de la semaine passée dans la conférence Est par la Ligue, n’a donc pas eu à forcer son talent, réussissant tout de même 29 points et 15 rebonds en 22 minutes. De ce fait le banc des Bucks a eu à manger, ses huit joueurs cumulant 71 points.

Ils confortent leur domination à l’Est avec un bilan de 18 succès contre 3 défaites. Tout à l’opposé, les Knicks, privés du meneur français Frank Ntilikina touché au dos, sont derniers avec ce 7e revers de rang, le 17e en 21 matches.

Le collectif

Sans faire de bruit, sans sa star Victor Oladipo qui prépare son retour en G-League onze mois après s’être gravement blessé à un genou, Indiana réussit un bon début de saison, en témoigne sa victoire à Memphis (117-104) en s’appuyant sur un jeu collectif déjà bien huilé (31 passes décisives).

Pour s’imposer chez des Grizzlies dépourvus de leur rookie Ja Morant blessé au dos, les Pacers ont pu compter sur un cinq majeur entre 14 et 19 points chacun, une réussite aux tirs à 50% et les deux frères Holiday, Aaron et Justin, à 11 et 15 points en sortie de banc.

Indiana reste bien installé à la 6e place à l’Est. Memphis s’enfonce un peu plus à l’Ouest, partageant l’avant-dernier rang avec New Orleans.

La décrépitude

Golden State, finaliste des cinq dernières saisons et champion en 2015, 2017, 2018, a concédé sa 18e défaite en 22 matches à Atlanta (104-79). Privé pour un long moment encore de Stephen Curry et Klay Thompson blessés, les Warriors présentent pour l’heure le pire bilan de la Ligue.

«Ce n’est facile pour personne de perdre, surtout que notre équipe, qui s’est battue très dur durant le premier quart de la saison, a concédé des revers très difficile à encaisser après des matches serrés», a commenté l’entraîneur Steve Kerr.

«C’est pesant, car on voudrait que ces efforts consentis payent. Il faut garder la foi et continuer à se battre. C’est mon boulot de faire garder cet état d’esprit aux joueurs», a-t-il ajouté en guise de «méthode Coué».

En face, les Hawks de Trae Young (24 pts, 7 passes) ont retrouvé le sourire avec ce succès venu stopper une série de dix défaites et laisser à New York la lanterne rouge à l’Est.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Les derniers vrais grands accords en Belgique datent de la fin des années nonante. Depuis, ce pays est complètement paralysé.
» © Dominique Duchesnes.

    Hendrik Vuye: «Vous avez eu Leterme, puis De Wever, demain vous aurez Van Grieken…»

  2. Cette Congolaise de 36 ans, Kavugho Mbafumoja, ici à l’hôpital général de Beni ce 3 décembre, a survécu à une attaque d’un groupe armé.

    L’est du Congo, nouvelle cible du combat djihadiste

  3. MELANIE DEBIASIO ©DOMINIQUE DUCHESNES

    Les Racines élémentaires de Melanie De Biasio: «J’ai perdu ma voix, j’ai vécu le pire, ça m’a rendu forte»

La chronique
  • Dans la hotte de saint Nicolas :{couques}, {nicnacs} et {spéculoos}

    Pour nombre d’entre nous, le 6 décembre fait revivre des souvenirs dont l’évocation suffit à nous convaincre que les enfants sages d’antan étaient bien différents de ceux d’aujourd’hui. Pourtant, même si le contenu de la hotte du grand saint a bien changé, il recèle quelques indémodables qui suscitent chez petits et grands un même élan de gratitude vis-à-vis de ce mystérieux visiteur à qui l’on pardonne bien volontiers son intrusion d’un soir. Dans le sillage de celui-ci, cette chronique vous offre quelques friandises linguistiques qui ont bravé les décennies, tout comme les réalités qu’elles désignent.

    Une couque de Dinant, pas de Reims

    Pas de hotte de saint Nicolas sans couque, gourmandise lexicographique de solide consistance. Une couque bien différente de ces pâtisseries à base de pâte briochée que sont, en Belgique, la couque suisse et la couque au beurre (avec ses déclinaisons aux raisins et au chocolat). Il s’agit d’un pain d’épices à pâte très ferme, ce qui...

    Lire la suite

  • Question à la N-VA: pourquoi se rendre détestable?

    Stop Khattabi » en lettres capitales noires sur fond jaune, avec pour suivre « Pas d’activiste qui puisse contrecarrer les décisions de justice à la Cour constitutionnelle ». Le tout à côté du visage de l’ex-coprésidente d’Ecolo, érigée par la N-VA en ennemie publique numéro un.

    Cette campagne « ad feminam » sur Twitter est pour commencer totalement déplacée alors qu’il existe un Parlement pour...

    Lire la suite