Van Dijk préféré à Messi en Europe et en Asie: le détail des votes pour le Ballon d’or 2019 pays par pays

Van Dijk préféré à Messi en Europe et en Asie: le détail des votes pour le Ballon d’or 2019 pays par pays
AFP

Après le sixième sacre de Lionel Messi, place au détail des votes du Ballon d’or 2019. Au lendemain de la cérémonie, France Football a publié dans ses pages le top 5 des journalistes consultés. Un pays, un journaliste, un vote. L’Argentin a remporté le trophée avec 686 points contre 679 pour Virgil van Dijk. L’international néerlandais a d’ailleurs recueilli plus de votes chez les journalistes européens et asiatiques.

En Belgique, Frédéric Larsimont, notre journaliste, a mis Virgil van Dijk comme numéro 1 devant Messi, Salah, Ronaldo et Hazard.

Pour la France, c’est Pascal Ferré qui devait rendre son vote. Le rédacteur en chef de France Football a lui privilégié Sadio Mané à Messi, van Dijk, Ronaldo et Bernado Silva.

Chez nos homologues hollandais, Frans van den Nieuwenhof, journal pour Voetbal International, a, lui aussi, voté pour Virgil van Dijk devant Messi, Ronaldo, de Jong et Alisson.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. COP25 à Madrid

    COP25: un échec pour le multilatéralisme et pour le climat

  2. Applaudi par ses ministres et les députés de la majorité, Charles Michel quitte la Chambre, son porte-documents à la main. C’était le 18 décembre 2018. © Belga.

    Il y a un an, Charles Michel remettait sa démission au Roi

  3. «
Il est temps maintenant d’arrêter les postures disant qu’on veut bien négocier mais qu’on ne négocie pas réellement.
» © Mathieu Golinvaux.

    Sabine Laruelle (MR): «PS et N-VA doivent tomber les masques»

La chronique
  • Champagne ou Kidibul?

    Chez Elio D., on se frotte les mains. Le fils prodige a jeté l’éponge. C’est pas demain la veille qu’on effacera des tablettes le joli nom du dernier premier ministre socialiste wallon. Le dernier et peut-être l’ultime comme le lui a promis Père Noël – dont les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

    Chez Paul M., on débouche aussi le Kidibul. Pendant un mois de mission royale, le fiston a prouvé, à défaut de mettre sur pied un gouvernement, qu’il était désormais le seul chef rouge et même qu’il occupait tout l’espace francophone.

    Rue de Naples, avec l’arrivée du fils prodigue, on se prépare à tuer le veau gras. Grâce à lui, les Bleus ont retrouvé leurs couleurs. Président, informateur, tout s’emballe. Dans la foulée, il a déjà promis au roi de glisser sous son sapin, un gouvernement pesé, emballé (cadeau) et ficelé. Georges L.B. en sera à la fois le Premier, comme son papa Charles M., et le vice-Premier et ministre des Affaires étrangères, comme son oncle Didier....

    Lire la suite

  • Allez, allez, une seule issue: oser le schwung!

    On ne peut pas dire que les planètes sont bien alignées pour la petite Belgique. Cela fait un an que nous sommes sans gouvernement, six mois qu’on a voté, avec deux nouveaux informateurs qui tentent de trouver une sortie de crise – le Graal, on n’y croit plus – et le sondage que nous publiions ce week-end donnait pour la première fois de notre histoire une domination des partis nationalistes séparatistes dans le groupe linguistique néerlandophone qui pèse désormais près du tiers du Parlement fédéral.

    ...

    Lire la suite