Vélo de Cristal: Remco Evenepoel, Victor Campenaerts, Philippe Gilbert et Wout van Aert peuvent en rêver

Vélo de Cristal: Remco Evenepoel, Victor Campenaerts, Philippe Gilbert et Wout van Aert peuvent en rêver
Photo News

Le Vélo de Cristal, qui récompense le meilleur coureur cycliste belge de l’année 2019, sera attribué mercredi soir à Vilvorde. Les candidats à la succession de Victor Campenaerts sont nombreux au terme d’une année riche pour la petite reine belge.

Campenaerts pourrait se succéder à lui-même. L’Anversois s’est offert un superbe record de l’Heure en parcourant 55,089 km le 16 avril à Aguascalientes au Mexique. Les autres prétendants ont aussi des arguments.

Lauréat du prix du meilleur jeune l’année dernière, Remco Evenepoel a brillamment réussi à 19 ans son passage chez les pros avec en particulier un titre de champion d’Europe de contre-la-montre, une victoire finale au Tour de Belgique et une autre à la Clasica San Sebastian.

Son équipier chez Deceuninck-Quick Step Philippe Gilbert a démontré qu’à 37 ans il avait toujours des ambitions et les moyens de les réaliser. Son brillant succès dans le 4e monument différent de sa carrière, Paris-Roubaix, pourrait convaincre les votants. En cas de succès, le Remoucastrien de Monaco enlèverait son 5e Vélo de Cristal après ses quatre trophées obtenus entre 2008 et 2011. Il égalerait Johan Museeuw, le coureur le plus récompensé depuis la création de ce référendum en 1992.

Greg Van Avermaet peut aussi obtenir sa 5e bicyclette de verre lui qui les a collectionnées de 2014 à 2017. Habitué aux places d’honneur tout au long de la saison, porteur du maillot à pois au Tour de France et vainqueur du GP de Montréal, le champion olympique de Rio créerait une énorme surprise s’il était choisi.

Beaucoup plus attendue est la victoire de Wout van Aert. L’ex-roi du cyclocross a brillé sur la route. Champion de Belgique de contre-la-montre, il a aussi déployé des talents au sprint tant au Dauphiné et qu’au Tour de France en s’offrant des étapes face à la plus forte opposition possible. Des performances qui lui ont valu le Trophée de Flandrien de l’année, le prix concurrent du Vélo de Cristal, le 5 novembre dernier avec… un point d’avance sur Evenepoel.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Les derniers vrais grands accords en Belgique datent de la fin des années nonante. Depuis, ce pays est complètement paralysé.
» © Dominique Duchesnes.

    Hendrik Vuye: «Vous avez eu Leterme, puis De Wever, demain vous aurez Van Grieken…»

  2. Cette Congolaise de 36 ans, Kavugho Mbafumoja, ici à l’hôpital général de Beni ce 3 décembre, a survécu à une attaque d’un groupe armé.

    L’est du Congo, nouvelle cible du combat djihadiste

  3. MELANIE DEBIASIO ©DOMINIQUE DUCHESNES

    Les Racines élémentaires de Melanie De Biasio: «J’ai perdu ma voix, j’ai vécu le pire, ça m’a rendu forte»

La chronique
  • Dans la hotte de saint Nicolas :{couques}, {nicnacs} et {spéculoos}

    Pour nombre d’entre nous, le 6 décembre fait revivre des souvenirs dont l’évocation suffit à nous convaincre que les enfants sages d’antan étaient bien différents de ceux d’aujourd’hui. Pourtant, même si le contenu de la hotte du grand saint a bien changé, il recèle quelques indémodables qui suscitent chez petits et grands un même élan de gratitude vis-à-vis de ce mystérieux visiteur à qui l’on pardonne bien volontiers son intrusion d’un soir. Dans le sillage de celui-ci, cette chronique vous offre quelques friandises linguistiques qui ont bravé les décennies, tout comme les réalités qu’elles désignent.

    Une couque de Dinant, pas de Reims

    Pas de hotte de saint Nicolas sans couque, gourmandise lexicographique de solide consistance. Une couque bien différente de ces pâtisseries à base de pâte briochée que sont, en Belgique, la couque suisse et la couque au beurre (avec ses déclinaisons aux raisins et au chocolat). Il s’agit d’un pain d’épices à pâte très ferme, ce qui...

    Lire la suite

  • Question à la N-VA: pourquoi se rendre détestable?

    Stop Khattabi » en lettres capitales noires sur fond jaune, avec pour suivre « Pas d’activiste qui puisse contrecarrer les décisions de justice à la Cour constitutionnelle ». Le tout à côté du visage de l’ex-coprésidente d’Ecolo, érigée par la N-VA en ennemie publique numéro un.

    Cette campagne « ad feminam » sur Twitter est pour commencer totalement déplacée alors qu’il existe un Parlement pour...

    Lire la suite