Comment garder votre corbeille fiscale bien pleine ?

Comment garder votre corbeille fiscale bien pleine ?

Qu’est-ce qu’une corbeille fiscale ?

En tant que contribuable, vous avez droit à différents incitants fiscaux. Certains d’entre eux doivent être placés dans une corbeille virtuelle. Lorsque celle-ci est remplie et qu’un certain plafond est atteint, vous ne pouvez plus en solliciter d’autres. A contrario, il est de votre intérêt que cette corbeille reste toujours bien pleine…

Que peut-on y mettre ?

Plusieurs incitants peuvent y être placés, au choix. Le premier est lié au crédit hypothécaire pour acheter ou transformer une habitation : les amortissements en capital, les intérêts, et les primes versées pour l’assurance solde restant dû. Pendant tout un temps, cet incitant a relevé de l’État fédéral et était dénommé le «bonus logement». A partir du 1er janvier 2015, celui-ci a été régionalisé. Depuis lors, Flandre, Wallonie et Bruxelles l’ont amendé, supprimé ou remplacé par d’autres systèmes. Les possibilités de déduction varient désormais selon la date de votre prêt (avant 2005, entre 2005 et 2014, en 2015, en 2016/2017), selon votre région ou encore selon votre situation familiale (nombre d’enfants). La situation est devenue effroyablement complexe. Mieux vaut consulter un expert. Le second incitant qu’il est possible de placer dans la corbeille est l’épargne-logement, assez rare il est vrai. Il s’agit d’une assurance-vie qui permet d’épargner en vue d’acheter un bien à l’avenir et, plus précisément, de couvrir l’assurance solde restant dû. Enfin, le dernier incitant concerné est l’épargne à long terme. C’est un des instruments du 3ème pilier (pension individuelle avec avantage fiscal). Le but est ici de se constituer un capital complémentaire.

Comment cela fonctionne ?

Entre ces incitants vous devez donc faire un choix. En général, les contribuables donnent la priorité à la déduction de leur prêt pour acquérir leur domicile (quel que soit le système : fédéral ou régional). Une fois ce prêt remboursé, la corbeille s’allège. Il est alors possible -et même fiscalement intéressant, si vous avez suffisamment de revenus- d’y placer une épargne à long terme.

Quel est le plafond ?

Les montants admissibles dans la corbeille fluctuent selon vos revenus professionnels nets avec un plafond de 2.350 euros par an (seuil valable pour 2019 et inchangé pour 2020). Pour le crédit habitation, la réduction fiscale dépend du taux marginal d’imposition et varie entre 30% et 50%. Cela vaut pour les anciens prêts. Pour ceux conclus après 2015, plafonds et taux changent selon les Régions. Pour l’épargne à long terme, le fédéral est toujours compétent : le plafond reste de 2.350 euros et le taux se limite à 30%.

Qu’est-ce l’épargne à long terme ?

C’est en fait une assurance-vie, soit de la branche 21, soit de la branche 23. En général, on la contracte une fois la maison payée. Pendant le remboursement de cette habitation, on lui préfère en effet sa cousine, l’épargne-pension. Celle-ci ne rentre pas dans la corbeille et est donc cumulable avec un crédit hypothécaire. Toutefois, ses primes sont moindres et sa déductibilité s’arrête à 65 ans. L’épargne à long terme, elle, devient en fait attrayante sur le tard. Contactez un conseiller Beobank pour en savoir plus.