Accueil Économie Mobilité

Catastrophe de Buizingen: la SNCB et Infrabel sont les principales responsables

Le tribunal de police a condamné les deux sociétés ferroviaires à des amendes. Elles n’ont pas pris les mesures de sécurité nécessaires pour éviter l’accident. Le conducteur du train écope d’une « simple » déclaration de culpabilité.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 6 min

Près de dix ans après les faits, le tribunal de police a (enfin) rendu son jugement dans le procès de la catastrophe de Buizingen, qui a coûté la vie à 19 personnes et fait plus d’une centaine de blessés. Au terme de deux heures de lecture du jugement, la décision est tombée : la SNCB et Infrabel, et dans une moindre mesure le conducteur du train accusé d’avoir brûlé un feu rouge, ont été reconnus responsables de ce terrible accident ferroviaire. Les deux premières ont été jugées coupables d’un défaut général de prévoyance et de précaution en matière de sécurité, tandis que le tribunal a relevé la faute d’inattention et le manque de vigilance du troisième.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Vandervelde Alain, mardi 3 décembre 2019, 19:18

    10 ans pour rendre une décision de justice où finalement tout le monde est responsable et personne n'est coupable. Le tribunal de police prouve encore une fois toute sa crédibilité...

  • Posté par Jones William, mardi 3 décembre 2019, 16:41

    "Les principales responsables" : ou bien c'est les principaux responsables (masculin) ou bien c'est les principales sociétés responsables. Grevisse doit se retourner dans sa tombe ...

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs