La Formule E deviendra un Championnat du monde en 2020-2021

La Formule E deviendra un Championnat du monde en 2020-2021
Photo News

La Formule E monte en grade : après six saisons, la catégorie de monoplaces électriques deviendra un Championnat du monde de la Fédération internationale de l’automobile (FIA) à partir de 2020-2021, ont annoncé les deux organisations mardi.

« Suite à un vote de ses membres, le Conseil mondial du sport automobile de la FIA a attribué le statut complet de Championnat du monde à la Formule E à partir du début de la saison 2020-2021 », peut-on lire dans un communiqué. « Le président de la FIA, Jean Todt, et le directeur de la Formule E, Alejandro Agag, ont signé un accord dans les locaux de la FIA à Paris. »

Cet accord place la Formule E, qui n’était jusque-là qu’un simple Championnat, au plus haut niveau de l’échelle des compétitions reconnues par l’instance dirigeante du sport automobile, au même titre que les Championnats du monde de F1, des rallyes, d’endurance et de Rallycross.

« Depuis sa première course à Pékin en 2014 et avec chaque ePrix depuis, la Formule E a prouvé que le concept de course électrique de pointe fonctionne », justifie Todt. « En peu de temps, la série s’est révélée pertinente pour l’industrie automobile, deux nouveaux grands constructeurs (Porsche et Mercedes, ndlr) l’ayant rejointe en début de saison 2019-2020, ce qui porte leur nombre à dix. »

« L’engagement et le professionnalisme de ces constructeurs et de leurs équipes respectives se reflètent dans la qualité des pilotes engagés, qui s’est améliorée chaque saison », poursuit le Français.

La saison 2019-2020 a débuté avec deux courses consécutives les 22 et 23 novembre en Arabie Saoudite. Avec un nombre record de 14 ePrix dans 12 pays et de 24 voitures contre 22 précédemment, cette sixième édition s’annonce la plus relevée. Deux pilotes belges, anciens de la F1, Jérôme D’Ambrosio et Stoffel Vandoorne disputent le championnat de Formule E.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • PHOTONEWS_10852761-034

    Par Thierry Wilmotte

    Rallye

    Ott Tanak, 2e au rallye de Suède: «J’étais dans le cirage après le Monte-Carlo!»

  • Week-end difficile pour Thierry Neuville, en Suède. @News

    Par DOMINIQUE DRICOT

    Rallye

    WRC: Thierry Neuville a du souci à se faire

  • Pas avantagé par sa position.

    Par Dominique Dricot

    Rallye

    Rallye de Suède: Thierry Neuville tente de limiter les dégâts

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20200212-3YVA7Z 2020-02-12 17:32:02

    L’Europe a un plan pour gagner la 2e manche du numérique

  2. PHOTONEWS_10297298-002

    Coronavirus: les médecins préconisent l’arrêt des consultations sans rendez-vous en cas d’épidémie

  3. Les services de renseignement détenaient secrètement la société suisse Crypto AG, autrefois leader mondial du marché des communications cryptées

    Le Comité R ouvre une enquête sur l’opération Rubicon, le «coup du siècle» de la CIA

La chronique
  • Ecoles: que faire du cours de morale?

    C’est un enjeu dérisoire au regard de la marche du monde, mais il est révélateur des ambiguïtés de la politique belge, et plus précisément francophone.

    En vertu de l’article 24 de la Constitution, qui prolonge sur ce point le Pacte scolaire, les écoles publiques doivent offrir le choix entre l’enseignement d’une des religions reconnues et celui de la morale non confessionnelle. La création d’un cours de philosophie et citoyenneté n’a pas modifié cet état de fait : elle a seulement réduit l’horaire consacré à ces cours à une heure par semaine au lieu de deux.

    Le cours de morale non confessionnelle reste donc organisé. Or il se trouve que, au 1er septembre 2021, ses enseignants devraient détenir un « certificat en didactique du cours de morale non confessionnelle » pour exercer leur fonction. Ce certificat doit donc être mis en place, mais cela suppose de répondre au préalable à une question difficile : à quoi sert encore le cours de morale, aujourd’hui ?

    Lorsque l’on a commencé à...

    Lire la suite

  • Négociations fédérales: des acteurs qui tournent en rond dans une pièce sans portes ni fenêtres

    Le catch 22 est une situation paradoxale à laquelle un individu ne peut échapper en raison de règles ou de limitations contradictoires. Le terme a été inventé par Joseph Heller qui l’a utilisé dans son roman « 1961 Catch 22 », se référant à une règle de l’Air Force selon laquelle un pilote qui continue à mener des combats aériens sans demander d’être relevé est considéré comme fou, mais est jugé assez sain d’esprit pour continuer à voler dès lors qu’il fait cette requête. On pourrait aussi parler de solution kafkaïenne où...

    Lire la suite