Cyclisme: Sam Bennett signe chez Deceuninck – Quick Step pour deux saisons

©Photonews
©Photonews

L’Irlandais Sam Bennett a signé un contrat de deux saisons, jusqu’à la fin de l’année 2021, en faveur de Deceuninck – Quick Step. L’équipe cycliste belge l’a annoncé mardi.

Champion d’Irlande, Bennett était en fin de contrat avec l’équipe BORA-hansgrohe. Le cycliste de 29 ans arrive au sein du ’Wolfpack’ en compagnie du Néo-Zélandais Shane Archbold, qui a également paraphé un contrat de deux saisons.

Bennett a réalisé une année 2019 de haut niveau en remportant 13 courses. Il a notamment levé les bras sur deux étapes de Paris-Nice et trois du Binck Bank Tour avant de ponctuer sa moisson par deux bouquets sur la Vuelta.

Le natif de Wervicq, en Flandre-Occidentale, devra remplacer le sprinteur italien Elia Viviani, parti chez Cofidis. « Je suis tellement content de rejoindre cette équipe. Petit, j’avais d’ailleurs un poster de Quick-Step. Jamais je n’aurais imaginé pouvoir rouler un jour au sein de cette équipe. C’est un rêve qui devient réalité, j’ai hâte de commencer à m’entraîner avec mes équipiers et de courir avec eux. Ce ne sera pas une tâche facile mais le défi est motivant », a déclaré Bennett, 42 victoires en carrière. L’Irlandais s’est aussi déclaré ravi d’arriver avec son ami Archbold, persuadé que cela va lui « faciliter le travail ».

Shane Archbold, 30 ans, a remporté cette saison son premier succès chez les pros en levant les bras au terme de la 2e étape du Tour de Tchéquie. « J’ai eu des hauts et des bas depuis quelques années. Pouvoir rejoindre cette équipe est vraiment spécial. Avec Sam, nous nous connaissons très bien depuis 2013 et nous avons grandi en tant que binôme. »

Patrick Lefevere, patron de l’équipe, voit en Sam Bennett un nouveau leader. « Son palmarès illustre parfaitement son talent et sa détermination, mais aussi son caractère. Nous sommes impatients de travailler avec lui. Quant à Shane Archbold, nous savons à quel point c’est important pour un sprinteur de pouvoir compter sur son poisson-pilote. Même si nous possédons déjà des coureurs aux caractéristiques semblables, c’était devenu clair qu’ajouter Shane à l’équipe allait aider Sam. Il est très talentueux et c’est un des meilleurs du monde dans cet exercice. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Les derniers vrais grands accords en Belgique datent de la fin des années nonante. Depuis, ce pays est complètement paralysé.
» © Dominique Duchesnes.

    Hendrik Vuye: «Vous avez eu Leterme, puis De Wever, demain vous aurez Van Grieken…»

  2. Cette Congolaise de 36 ans, Kavugho Mbafumoja, ici à l’hôpital général de Beni ce 3 décembre, a survécu à une attaque d’un groupe armé.

    L’est du Congo, nouvelle cible du combat djihadiste

  3. MELANIE DEBIASIO ©DOMINIQUE DUCHESNES

    Les Racines élémentaires de Melanie De Biasio: «J’ai perdu ma voix, j’ai vécu le pire, ça m’a rendu forte»

La chronique
  • Dans la hotte de saint Nicolas :{couques}, {nicnacs} et {spéculoos}

    Pour nombre d’entre nous, le 6 décembre fait revivre des souvenirs dont l’évocation suffit à nous convaincre que les enfants sages d’antan étaient bien différents de ceux d’aujourd’hui. Pourtant, même si le contenu de la hotte du grand saint a bien changé, il recèle quelques indémodables qui suscitent chez petits et grands un même élan de gratitude vis-à-vis de ce mystérieux visiteur à qui l’on pardonne bien volontiers son intrusion d’un soir. Dans le sillage de celui-ci, cette chronique vous offre quelques friandises linguistiques qui ont bravé les décennies, tout comme les réalités qu’elles désignent.

    Une couque de Dinant, pas de Reims

    Pas de hotte de saint Nicolas sans couque, gourmandise lexicographique de solide consistance. Une couque bien différente de ces pâtisseries à base de pâte briochée que sont, en Belgique, la couque suisse et la couque au beurre (avec ses déclinaisons aux raisins et au chocolat). Il s’agit d’un pain d’épices à pâte très ferme, ce qui...

    Lire la suite

  • Question à la N-VA: pourquoi se rendre détestable?

    Stop Khattabi » en lettres capitales noires sur fond jaune, avec pour suivre « Pas d’activiste qui puisse contrecarrer les décisions de justice à la Cour constitutionnelle ». Le tout à côté du visage de l’ex-coprésidente d’Ecolo, érigée par la N-VA en ennemie publique numéro un.

    Cette campagne « ad feminam » sur Twitter est pour commencer totalement déplacée alors qu’il existe un Parlement pour...

    Lire la suite