Berlin: un musée et des logements sociaux pour le site de Checkpoint Charlie

Berlin: un musée et des logements sociaux pour le site de Checkpoint Charlie
AFP

Le site emblématique de Checkpoint Charlie, un des principaux points de passage entre Berlin-Est et Berlin-Ouest devenu depuis la chute du Mur un lieu touristique, va être réaménagé pour accueillir un musée, une place et des logements sociaux.

Cet ancien poste-frontière situé en plein centre-ville est devenu depuis 1989 l’un des endroits lieux les plus visités de la capitale allemande, perdant son aspect solennel et historique. Début novembre par exemple, la ville avait décidé d’interdire son accès aux faux soldats américains qui se faisaient payer depuis des années pour être photographiés par des touristes. La ville de Berlin a voulu aller plus loin en annonçant mardi le réaménagement du site, avec notamment la construction d’une place publique autour avec une vue dégagée sur le site.

Un musée retraçant la période de confrontation entre les superpuissances américaine et soviétique doit également voir le jour, tout comme des logements, dont certains à loyers modérés, et des bâtiments commerciaux. « Nous avons réussi à élaborer le plan de développement en un an seulement et à atteindre les objectifs publics prévus par la loi sur l’urbanisme », a déclaré Katrin Lompscher, sénatrice en charge du développement urbain à la ville de Berlin.

Aucune date n’a été annoncée pour le début des travaux

La capitale a agi tardivement car les terrains adjacents de l’ancien poste-frontière avaient été vendus après la chute du Mur en novembre 1989. Et elle devait agir vite : à partir de février 2020, l’investisseur a juridiquement la possibilité de construire à sa guise autour du site. Aucune date n’a en revanche été annoncée pour le début des travaux.

Depuis plusieurs années, un débat agite la ville sur le devenir de Checkpoint Charlie, entre partisans de la construction de logements et militants de la création d’un espace mémoriel pour ceux qui sont morts en tentant de passer le Mur. Checkpoint Charlie était un poste-frontière réservé aux militaires des quatre forces alliées en poste à Berlin (Américains, Français, Britanniques et Soviétiques), aux étrangers et aux diplomates. Les Allemands n’avaient en revanche pas le droit de l’utiliser.

Il doit son renom à plusieurs moments restés historiques comme lorsque des chars américains et soviétiques s’y font face en 1961 ou lors de fuites spectaculaires de l’Est vers l’Ouest. Il fut aussi le théâtre d’échanges de prisonniers.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Il y a une semaine, Georges-Louis Bouchez offrait des fleurs au Roi Philippe, pour l’anniversaire de Mathilde.

    Coalition fédérale: Magnette recale l’idée d’un duo royal avec De Wever

  2. @News

  3. PHOTONEWS_10852191-011

    Coronavirus: que faire si l’on a des symptômes?

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite

  • Vraiment, nous vivons en de sombres temps

    Auschwitz, il y a 75 ans. Si une angoisse particulière s’ajoute cette fois, c’est que cette commémoration a des allures de paratonnerre. Comme si, en dénonçant à nouveau les horreurs innommables que des hommes ont pu faire subir à d’autres hommes, on tentait de conjurer le sort pour, si pas le présent, du moins un futur peut-être proche.

    « J’aimerais pouvoir assurer que nous, les Allemands, avons appris de l’Histoire une fois pour toutes. Mais je ne peux dire cela alors que la haine se répand....

    Lire la suite