Accueil Monde États-Unis

L’ancien directeur du FBI James Comey prédit la fin du «Trumpisme»

Limogé par Donald Trump, l’ancien directeur du FBI revient sur l’enquête menée sur la campagne électorale 2016. Il n’épargne personne. Admet ses propres erreurs. Et prédit le réveil du « géant endormi » de la démocratie américaine.

Article réservé aux abonnés
Correspondant aux Etats-Unis Temps de lecture: 5 min

Les anciens collaborateurs de Donald Trump, limogés ou contraints à la démission, se partagent en trois catégories : ceux qui, épuisés moralement, marginalisés politiquement, adoptent profil bas et rasent les murs, souvent aussi loin de Washington que possible. Ceux qui croupissent en prison. Et puis il y a ceux qui, comme James Comey, ont choisi de contre-attaquer, se faisant le porte-étendard éloquent d’une résistance anonyme et relativement jugulée au sein de l’Administration Trump.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Nicolay Jean-marie , mercredi 4 décembre 2019, 8:30

    On ne cogne pas "dure", mais "dur", me semble-t-il... ;-)

  • Posté par Grulois Stanislas, mercredi 4 décembre 2019, 6:03

    Ce qui est effarant aux USA c'est ce système obsolète de "grands électeurs" qui font pencher la balance pour l'un ou l'autre candidat alors même que Trump à perdu le vote populaire. Et on parle de 3.000.000 de votes. J'ignore si Clinton aurait été une présidente valable. Mais au moins le choix du peuple lui-même aurait été respecté.

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs