Coupe de Belgique: l’Antwerp passe en quarts après sa victoire aux tirs au but face à Genk

©Photonews
©Photonews

L’Antwerp s’est qualifié pour les quarts de finale de la Coupe de Belgique de football. Mardi soir au Bosuil, le Great Old a battu le Racing Genk à l’issue de la séance de tirs au but (4-3). Le score était de 2-2 après le temps de réglementaire et de 3-3 après les prolongations.

Pour son quatrième match à la tête du club genkois, l’entraîneur allemand Hannes Wolf a décidé de titulariser entre les perches Maarten Vandevoordt, 17 ans à peine. Présenté comme le « nouveau Thibaut Courtois », il avait fait ses débuts avec l’équipe première lors du tour précédent à Renaix.

C’est d’ailleurs l’équipe limbourgeoise qui a pris le meilleur départ dans cette partie. Le latéral danois Joakim Maehle s’est illustré en déposant Didier Lamkel Zé avant d’enchaîner par un grand pont sur Wesley Hoedt et une frappe entre les jambes de Sinan Bolat (0-1, 4e). Après une interruption de quelques instants à cause d’une panne de lumière à la 20e minute, l’Antwerp a égalisé grâce à une frappe croisée de Simen Juklerød, idéalement servi d’une talonnade signée Lamkel Zé (1-1, 30e).

Au retour des vestiaires, Dieumerci Mbokani a allumé la première mèche (50e). Sur une frappe puissante d’Amara Baby repoussée par la transversale, le Congolais, à l’affût, a bien suivi pour donner l’avance aux Anversois (2-1, 72e). Alors qu’on pensait l’Antwerp parti vers la qualification, Genk a égalisé sur un but contre son camp de Hoedt, pressé par Aly Samatta sur un centre de Dieumerci Ndongala (2-2, 81e). Malgré une percée de Lamkel Zé et un tir de Sander Berge, les deux équipes ont dû disputer les prolongations.

Actif, Juklerød a vu une frappe lointaine passer de peu à côté (93e) alors que Théo Bongonda, monté au jeu, a lui aussi tenté sa chance (97e). Toujours aussi efficace, Mbokani a marqué d’une tête piquée sur un coup franc de Lior Refaelov bien remisé par Abdoulaye Seck (3-2, 104e). Mais Genk a directement recollé au score. Sur un contre bien mené, Bongonda a servi Junya Ito au petit rectangle qui ne s’est pas fait prier pour égaliser (3-3, 106e).

Malgré un tir de Dries Wouters (116e) pour Genk et un pressing anversois, le score n’a plus bougé.

Le jeune Vandevoordt a été le premier à s’illustrer lors de la séance de tirs au but en arrêtant la tentative de Hoedt mais ses équipiers Ito et Wouters se sont ensuite loupés. Mbokani, homme du match, n’a lui pas flanché au moment de qualifier les siens.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • PHOTONEWS_10841091-042

    Par Didier Schyns

    Standard

    Standard: Moussa Sissako pour relayer Dimitri Lavalée

  • SOCCER JPL D23 CERCLE BRUGGE VS ANDERLECHT (2)

    Par Stéphane Vande Velde

    Anderlecht

    D1A: un succès miraculeux pour Anderlecht au Cercle

  • Monter au jeu, un moment qu’il attendait depuis le 7 avril dernier
!

    Par François Laurent

    Anderlecht

    Retour manqué pour Zakaria Bakkali avec Anderlecht

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. FILES-CRASH-HELICOPTER-KOBE-BRYANT (2)

    Décès de Kobe Bryant: le Black Mamba ne mordra plus

  2. Il y a une semaine, Georges-Louis Bouchez offrait des fleurs au Roi Philippe, pour l’anniversaire de Mathilde.

    Coalition fédérale: Magnette recale l’idée d’un duo royal avec De Wever

  3. 83090060_855752328196826_8677988821796651008_n

    Brexit: il y a 47 ans, les Britanniques rejoignaient les Européens sans fanfare

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite

  • Vraiment, nous vivons en de sombres temps

    Auschwitz, il y a 75 ans. Si une angoisse particulière s’ajoute cette fois, c’est que cette commémoration a des allures de paratonnerre. Comme si, en dénonçant à nouveau les horreurs innommables que des hommes ont pu faire subir à d’autres hommes, on tentait de conjurer le sort pour, si pas le présent, du moins un futur peut-être proche.

    « J’aimerais pouvoir assurer que nous, les Allemands, avons appris de l’Histoire une fois pour toutes. Mais je ne peux dire cela alors que la haine se répand....

    Lire la suite