Contestation sociale chez AB InBev - La direction invite les syndicats pour "une ultime réunion" vendredi (2)

Les blocages ont débuté lundi en milieu d'après-midi après l'échec d'une réunion de négociations. Les syndicats demandent une extension des garanties de sécurité d'emploi et de revenus en cas de licenciement pour des raisons économiques.

La direction a indiqué regretter les actions syndicales et invité les syndicats "à se retrouver vendredi pour une ultime réunion de négociations avec un ordre du jour clair". "La condition est de débloquer l'accès aux brasseries, afin de rétablir la paix et de mettre un terme à la situation regrettable où les employés disposés à travailler sont dans l'incapacité de le faire", souligne le brasseur.

Bien qu'il n'y ait pas eu d'appel formel à la grève de la part des syndicats, contrairement à la grève de 24 heures du 20 novembre dernier, une grande partie des travailleurs sont effectivement en chômage technique. "Dans la situation actuelle, l'approvisionnement en matières premières est empêché et les bières ne peuvent quitter les brasseries. Cela signifie que les brasseries sont au point mort et que les employés qui le souhaitent ne savent pas travailler", précise la direction.

Les blocages n'ont pour l'instant pas d'impact pour le consommateur car les stocks sont suffisamment importants, tant dans l'horeca que dans la grande distribution.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20191116-3X8C8U 2019-11-14 04:03:00

    Dérapages indivuels ou violences d’Etat? La police française est sur le gril

  2. Le décollage de l’Airblors d’un des tests sans intervention humaine effectués à Toulouse.

    Airbus réussit à faire décoller un avion en pilotage automatique

  3. pavlopetri-rue

    Sous la mer Ionienne, Pavlopetri la Mycénienne est menacée par l’homme

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Il y a une vie en Wallonie après Nethys

    Depuis l’installation de son gouvernement en septembre dernier, la Wallonie vit au rythme du dossier Nethys et de ses satellites Moreau, Voo, Intégrale, Enodia… Ce n’est pas de sa faute : les révélations de la presse et le comportement ahurissant des acteurs du dossier ont chargé la barque du gouvernement et du parlement. Le job devait être fait, il l’a été.

    « Jamais et nulle part, je n’ai vu un dossier aussi important traité de manière aussi rapide », a dit au Soir le...

    Lire la suite