Accueil Monde Europe

Le Premier ministre tchèque Andrej Babiš à nouveau dans le collimateur du parquet

Andrej Babiš est poursuivi par le parquet tchèque qui l’accuse de détournement de fonds et d’atteinte aux intérêts financiers de l’Union européenne. Malgré les accusations de conflit d’intérêts, il refuse de démissionner.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Le Premier ministre tchèque Andrej Babiš connaît décidément une bien mauvaise semaine. Après un rapport de la Commission européenne l’accusant de conflit d’intérêts, voici que le parquet tchèque reprend ses poursuites criminelles contre lui. En conférence de presse mercredi midi, le procureur en chef Pavel Zeman a critiqué le travail de ses subordonnés et les a renvoyés à leurs devoirs dans l’affaire dite du « Nid de cigogne ». Malgré les appels de l’opposition et de mouvements civiques, le Premier ministre exclut de démissionner.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs