Accueil Société

A l’hôpital, une «chambre des erreurs» pour stimuler la vigilance des soignants

Dans une chambre de l’hôpital de la Timone à Marseille, des soignants s’affairent autour d’un mannequin pour débusquer les erreurs allant de l’identité erronée du patient au mauvais étiquetage d’un médicament. Objectif : stimuler leur vigilance dans un contexte de forte tension.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

C’est le deuxième ou troisième hôpital universitaire de France : la Timone à Marseille. Au 12e étage, dans une aile désaffectée du CHU, cinq infirmiers et une aide-soignante relèvent scrupuleusement les erreurs autour du chariot de soins resté à l’entrée de la chambre, avant de se diriger vers le faux patient.

« Jacques Bertrand », 80 ans, est hospitalisé en chirurgie orthopédique pour une prothèse totale de la hanche depuis sept jours. Il est isolé pour une bactérie multirésistante contractée au cours de son hospitalisation et porteur d’une perfusion, explique le scénario remis aux participants. Et Jacques Bertrand, c’est un mannequin.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs