Accueil Monde Afrique

Honte à ces Algériens traîtres et pervers!

Pour l’armée algérienne et son chef Gaïd Salah, tous les moyens sont bons pour pousser la population à voter à la présidentielle du 12 décembre, y compris les insultes les plus grossières.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Sale temps pour les régimes corrompus dans le monde arabe. D’Alger à Bagdad en passant par Beyrouth, ça bouge, ça grince, ça tangue. Ça révolutionne pacifiquement. Les régimes, eux, s’accrochent. Qui par la violence, qui par la perfidie.

Prenons le cas emblématique de l’Algérie. L’armée, qui se cachait depuis l’indépendance de 1962 derrière une façade civile, se trouve contrainte à assumer son vrai rôle. Son chef, le général Ahmed Gaïd Salah, n’est que vice-ministre de la Défense et, pourtant, son comportement montre qu’il a pris la tête de l’Etat depuis que les foules innombrables de ses concitoyens, mobilisées depuis le 22 février, ont congédié le président sortant Abdelaziz Bouteflika que l’armée voulait prolonger jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs