Coupe de Belgique: le Standard sort Rebecq (3-0), Eupen éliminé, l’Union et Bruges passent aux tirs au but (vidéos)

Le Standard, Courtrai et Zulte Waregem se sont notamment qualifiés pour les quarts de finale de la Coupe de Belgique de football, mercredi soir.

Le Standard sort Rebecq

Le Standard recevait Rebecq, seul club amateur rescapé qui évolue en Division 2. Les Rouches étaient favoris face à un adversaire qui n’avait rien à perdre. Et ils ont gagné sans réellement trembler, même si le début de match était compliqué face à une équipe adverse qui a tenté de créer la surprise.

C’est Boljevic qui a ouvert le score en faveur des Liégeois à la 23e minute de jeu alors que les visiteurs avaient d’ailleurs eu davantage d’opportunités pour faire 0-1 avant cette phase de jeu décisive. Quasiment dans la foulée, Cop a loupé un penalty, ne cadrant pas son envoi. C’est donc sur le score de 1-0 que s’est terminé le premier acte.

C’est à la 59e minute de jeu que Cop trouvait aussi le chemin des filets. Il faisait ainsi le break en plaçant le ballon entre les jambes du gardien de but adverse. Parfaitement servi, lui qui s’était infiltré du côté droit de la défense, il ne loupait cette fois pas l’occasion de marquer cette soirée de son empreinte d’une manière positive.

C’est à la 67e que Fai recevait la balle, à la surprise générale, alors qu’il se trouvait juste devant le keeper de Rebecq. Il ne manquait évidemment pas l’occasion et annihilait tout suspense. 3-0, c’est le score final de ce match. Les Rouches passent donc en quarts.

Eupen éliminé

Eupen se déplaçait à Courtrai avec l’objectif de rejoindre également les quarts de finale. Si les Pandas ont pris les devants lors du premier acte, ils ont encaissé deux buts après la pause. Ils sont donc éliminés.

En fait, le club visiteur a ouvert la marque à Courtrai par Sulayman Marreh (15e, 0-1) pour le plus grand plaisir de ses 13 supporters, qui avaient effectué le déplacement au stade des Eperons d’Or.

Pour renverser les choses, Yves Vanderhaeghe a lancé Ilombe Mboyo (55e) et Julien de Sart (57e) dans la bagarre. Les Kerels ont dû patienter mais Mboyo a d’abord égalisé sur penalty (66e, 1-1), avant de marquer le but de la qualification (68e, 2-1).

Zulte Waregem n’a pas tremblé

Zulte Waregem s’est facilement hissé en quarts au détriment de Saint-Trond, rapidement réduit à dix suite à l’exclusion de Pol Garcia Tena (10e).

Omar Govea en a profité pour ouvrir la marque (14e, 1-0) et faire le break (57e, 2-0), avant de céder sa place à Dimitri Oberlin (66e). Les jeux étaient faits, même si Gianni Bruno a aussi battu Daniel Schmidt (72e, 3-0).

L’Union a eu chaud

L’Union accueillait Westerlo dans une rencontre entre deux clubs de Division 1B. Il n’y a pas eu de goal. C’est donc lors de la séance de tirs au but que la qualification s’est décidée. Et à ce petit jeu, ce sont les Saint-Gillois qui ont gagné. Teddy Teuma, Mathias Fixelles, Sigurd Haugen et Casper Nielsen ont réglé le sort des Campinois dont seul Guillaume De Schrijver a visé juste après que Lukas Van Eenoo et Gilles Dewaele ont manqué les deux premiers tirs.

Le FC Bruges s’est fait peur

Le FC Bruges a directement allumé la rencontre par David Okereke (2e) mais Ostende a répliqué par Idrissa Sylla, qui a ouvert la marque (3e, 1-0). Enthousiastes, les Kustboys ont continué à porter le danger dans le camp adverse et Wout Faes a manqué l’occasion de doubler l’écart. Les choses ne tournaient pas bien pour les Brugeois et Philippe Clement a été obligé de remplacer Okereke par Charles De Ketelaere (33e).

En seconde période, le coach brugeois n’a pas traîné pour effectuer ses deux autres changements : Lois Openda pour Percy Tau (54e) et un attaquant Siebe Schrijvers pour un défenseur Federico Ricca (71e). Le choix s’est révélé judicieux puisque sur une passe d’Openda, Krépin Diatta a égalisé (73e, 1-1). Les Brugeois étaient relancés d’autant que Yaya Sane a été exclu (76e).

Par la suite, la pression des Brugeois s’est révélée stérile et la décision est tombée au tirs au but. Ici aussi quatre tireurs ont suffi (Hans Vanaken, Ruud Voormer, Siebe Schrijvers et Eder Balanta). Mais les Brugeois ont aussi pu compter sur Simon Mignolet qui a arreté les envois de Renato Neto et Logan Ndembe. Goran Milovic et Ante Palaversa avaient entre-temps réussi leurs tirs.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • @Belga

    Par Stéphane Dupuis

    Division 1A

    Mouscron: l’Excel sombre dans l’anonymat

  • Rensenbrink, sourire timide et Soulier d’or 1976. @Photo News

    Par Philippe Gerday

    Anderlecht

    Avec Robbie Rensenbrink, Anderlecht dit adieu à son icône des seventies

  • 10852206-077-GUQFCLCKP.1

    Par Benjamin Helson

    Charleroi

    SC Charleroi – KV Malines: le brouillard a eu raison des Zèbres

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Rensenbrink, sourire timide et Soulier d’or 1976. @Photo News

    Avec Robbie Rensenbrink, Anderlecht dit adieu à son icône des seventies

  2. TOPSHOT-CHINA-HEALTH-VIRUS

    Coronavirus en Belgique: «Il ne faut pas céder à la panique, on est prêts»

  3. «
Je suis faite de cette féminité exubérante et révolutionnaire et de quelque chose de méditerranéen qui est plus terrien et ancestral.
»

    Monica Bellucci au «Soir»: «J’ai mis ma beauté au service du cinéma»

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite

  • Affaire Nethys: parole de consultant, parole d’évangile?

    Quand je serai grand, je ferai consultant » : c’est le tweet d’un de nos confrères de l’Echo, qui publiait ce vendredi les sommes versées par Nethys à McKinsey ces cinq dernières années. C’est la nouvelle présidente d’Enodia, actionnaire de Nethys, la socialiste Julie Fernandez Fernandez, qui révélait les vingt millions d’euros payés au consultant entre 2014 et 2019. Un chiffre qui n’est pas définitif puisque McKinsey est à l’œuvre depuis bien plus longtemps aux côtés des ex-dirigeants liégeois. La présidente...

    Lire la suite