Grève du 5 décembre en France: les conséquences pour les Belges

Grève du 5 décembre en France: les conséquences pour les Belges
Reuters

Veille du jeudi noir en France : cheminots, enseignants, étudiants, policiers, avocats s’apprêtent à se mobiliser à l’appel de plusieurs syndicats et partis d’opposition et aux côtés de « gilets jaunes » contre la future réforme des retraites, que l’exécutif se dit déterminé à mener à son terme.

En Belgique, la grève française se ressentira notamment dans les transports.

Le trafic ferroviaire sera extrêmement perturbé jeudi en France, au premier jour de la grève illimitée contre la réforme des retraites, avec 90 % du trafic TGV et 80 % des TER annulés, a annoncé mardi la direction de la SNCF dans un communiqué. Le trafic international sera notamment « très perturbé ». A l’international, la moitié des Eurostar et un tiers des Thalys seront supprimés.

Huit vols sont supprimés jeudi au départ ou à destination du Brussels Airport en raison de la grève générale en France. Il s’agit de quatre vols Brussels Airlines en provenance de ou vers la France et de quatre vols Ryanair au départ ou à destination de l’Espagne. Chez Brussels Airlines, deux allers-retours sont annulés, l’un vers Lyon et l’autre vers Toulouse. « Les clients concernés ont déjà été replacés ou ont été remboursés », a fait savoir la compagnie.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. BELGIUM-POLITICS-GOVERNMENT-ROYALS-G59FB9OEQ.1

    Coalition fédérale: PS et N-VA ne se rapprochent pas mais ne se quittent plus

  2. Sophie Dutordoir, CEO de la SNCB, et son homologue autrichien Andreas Mattha ont célébré ce lundi l’arrivée du premier train de nuit reliant Vienne et Bruxelles.

    Retour des trains de nuit en Belgique: une solution du passé pour l’avenir ?

  3. «
Le Mercosur vend l’Amazone
», dénonçaient des opposants à l’accord lors d’une manifestation devant l’ambassade du Brésil en Belgique en août dernier.

    Unanimité wallonne contre le traité Mercosur

La chronique
  • Le cas Emir Kir, l’arbre qui cache la forêt communautariste

    Nous ne sommes qu’au début des effets de l’« affaire Kir ». Sur un plan individuel d’abord, Emir Kir s’indigne de l’éviction spectaculaire dont il fait les frais et a la possibilité de faire appel.

    Sur un plan collectif, on vérifiera dans les jours qui viennent l’impact politique de cette décision courageuse de la Commission de vigilance du PS.

    Mais c’est sur un plan plus général que des questions cruciales se posent. Les socialistes ne peuvent en...

    Lire la suite