Destitution de Trump: Melania en colère après la mention de son fils au Congrès

Destitution de Trump: Melania en colère après la mention de son fils au Congrès
AFP

Vous devriez avoir honte ! » : la Première dame des Etats-Unis, Melania Trump, est sortie de sa réserve habituelle mercredi pour attaquer une universitaire qui venait de mentionner son fils Barron lors d’une audition au Congrès.

Interrogée dans le cadre de la procédure en destitution ouverte contre Donald Trump, Pamela Karlan, professeure de droit à l’Université de Stanford, a souligné que la Constitution américaine ne donnait pas au président le pouvoir absolu d’un roi.

« Donald Trump peut appeler son fils Barron mais ne peut pas en faire un baron », a-t-elle plaisanté pour illustrer son propos.

Barron Trump, 13 ans, est le troisième fils de Donald Trump et l’unique enfant de Melania, qui a immédiatement laissé libre court à son courroux.

« Un enfant mineur mérite le respect de sa vie privée et doit être tenu à l’écart de la politique », a-elle écrit dans un message sur Twitter que son mari s’est empressé de retweeter.

« Pamela Karlan, vous devriez avoir honte de vos courbettes politiques, évidemment partisanes et d’utiliser un enfant pour ça », a poursuivi l’ancien mannequin qui, contrairement à son époux, se contente d’ordinaire de messages consensuels sur le réseau social.

Au Congrès, les élus républicains ont également pris à partie l’universitaire. « Attaquer Barron Trump, un mineur, ne donne pas de crédibilité à vos arguments mais vous donne l’air méchante », lui a lancé l’élu Matt Gaetz, après l’avoir interrogée sur ses dons à des candidats démocrates.

Mme Karlan, comme deux autres experts en droit constitutionnels invités à témoigner par des élus démocrates, a estimé que l’enquête en destitution contre Donald Trump était justifiée. Pour elle, le président s’était rendu coupable d’un « abus de pouvoir » en demandant à l’Ukraine d’enquêter sur un de ses rivaux potentiels à la présidentielle de 2020.

Le président nie avoir exercé des pressions sur Kiev et se dit victime d’une machination politique.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20191116-3X8C8U 2019-11-14 04:03:00

    Dérapages indivuels ou violences d’Etat? La police française est sur le gril

  2. Le décollage de l’Airblors d’un des tests sans intervention humaine effectués à Toulouse.

    Airbus réussit à faire décoller un avion en pilotage automatique

  3. pavlopetri-rue

    Sous la mer Ionienne, Pavlopetri la Mycénienne est menacée par l’homme

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Il y a une vie en Wallonie après Nethys

    Depuis l’installation de son gouvernement en septembre dernier, la Wallonie vit au rythme du dossier Nethys et de ses satellites Moreau, Voo, Intégrale, Enodia… Ce n’est pas de sa faute : les révélations de la presse et le comportement ahurissant des acteurs du dossier ont chargé la barque du gouvernement et du parlement. Le job devait être fait, il l’a été.

    « Jamais et nulle part, je n’ai vu un dossier aussi important traité de manière aussi rapide », a dit au Soir le...

    Lire la suite