Dossier «de la pergola»: le parquet renonce à poursuivre Stéphane Moreau et Bernard Thiry

Dossier «de la pergola»: le parquet renonce à poursuivre Stéphane Moreau et Bernard Thiry
BELGA

Le 2 décembre, le parquet général de Liège a annoncé en chambre des mises en accusation qu’il se désistait de son appel dans le dossier dit de « la Pergola », à charge de Stéphane Moreau, de Bernard Thiry (ex CEO d’Ethias) et de cadres de l’assureur Ethias. Ce désistement sera formalisé dans un arrêt attendu dans le courant de ce mois, signifiant ainsi l’abandon de toute poursuite dans ce dossier dont les premières lettres furent écrites le 28 février 2010.

Ce soir-là, un arbre ancré sur une prairie appartenant à Stéphane Moreau à Ans avait été déraciné par les grands vents et s’était abattu sur la pergola du voisin. N’étant pas assuré en responsabilité civile pour ce terrain, le CEO de Nethys avait appelé l’assureur Ethias à la rescousse. Ce dernier avait rédigé un contrat prenant cours non le lendemain du sinistre mais au 1er janvier de l’année. Evitant ainsi à son client d’indemniser le voisin de ses propres deniers. Simple geste commercial ou faux en écriture ?

Au terme de l’instruction et de plusieurs demandes de devoirs complémentaires, le dossier fut fixé en chambre du conseil au mois de juin 2018, à charge pour celle-ci de décider si les indices d’infractions pénales étaient assez consistants pour motiver un renvoi devant le tribunal correctionnel. La réponse fut négative : aucun indice sérieux d’infraction, avaient estimé les magistrats, ne pesait sur les prévenus, un non-lieu généralisé s’imposait. Au grand dam du parquet général qui, sur un ton combatif, fit appel de cette ordonnance de non-lieu.

Dix-huit mois ont donc été nécessaires pour qu’une nouvelle audience soit fixée, lundi passé, en chambre des mises en accusation. Et de manière surprenante, le parquet général a fait volte-face, annonçant qu’il renonçait à toute poursuite.

Contactés par Le Soir, ni M. Moreau ni M. Thiry – lequel est devenu le 11 octobre administrateur de Nethys et espère rejoindre bientôt le CA de la filiale Intégrale – n’ont donné suite.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. TOPSHOT-CHINA-HEALTH-VIRUS

    Coronavirus en Belgique: «Il ne faut pas céder à la panique, on est prêts»

  2. «
Je suis faite de cette féminité exubérante et révolutionnaire et de quelque chose de méditerranéen qui est plus terrien et ancestral.
»

    Monica Bellucci au «Soir»: «J’ai mis ma beauté au service du cinéma»

  3. Les présidents du PS et du SP.A, Paul Magnette et Conner Rousseau, ont pris part aux vœux de leurs partis et réciproquement. © Belga.

    Les familles politiques unies en apparence dans un pays désuni à l’évidence

La chronique
  • Exclusion vs Réconciliation

    Le lieu n’est pas ici de commenter la décision de la commission de vigilance du Parti socialiste d’exclure Emir Kir. Tout au plus faut-il noter que le bourgmestre de Saint-Josse paie au prix fort le lien qu’il a conservé avec sa communauté d’origine alors que nul ne pourra contester qu’il est un député de qualité et un bourgmestre compétent, très apprécié par ses administrés, bien au-delà de sa communauté d’origine.

    Il apparaît aujourd’hui comme la victime collatérale et symbolique d’une problématique beaucoup plus large qui touche tous les partis. La tentation du double discours est récurrente. Côté cour, il y a le programme politique du parti. Côté jardin, il y a des murmures dissonants qui visent à capter un électorat en le brossant dans le sens du poil, quitte à contredire des...

    Lire la suite

  • Affaire Nethys: parole de consultant, parole d’évangile?

    Quand je serai grand, je ferai consultant » : c’est le tweet d’un de nos confrères de l’Echo, qui publiait ce vendredi les sommes versées par Nethys à McKinsey ces cinq dernières années. C’est la nouvelle présidente d’Enodia, actionnaire de Nethys, la socialiste Julie Fernandez Fernandez, qui révélait les vingt millions d’euros payés au consultant entre 2014 et 2019. Un chiffre qui n’est pas définitif puisque McKinsey est à l’œuvre depuis bien plus longtemps aux côtés des ex-dirigeants liégeois. La présidente...

    Lire la suite