Donald Trump assure qu’il ne sera pas destitué

Donald Trump assure qu’il ne sera pas destitué

Les démocrates américains ont annoncé jeudi la prochaine rédaction de l’acte de mise en accusation de Donald Trump, qui de son côté exige une procédure accélérée afin de pouvoir être jugé « équitablement » au Sénat, contrôlé par les républicains.

« Nous gagnerons » le combat de la destitution, a promis le président américain, visiblement pressé d’en découdre.

« Si vous me devez me mettre en accusation, faites-le maintenant, vite, afin que nous ayons un procès équitable au Sénat, et pour que notre pays puisse se remettre au travail », a-t-il aussi tweeté, s’adressant avec défi aux démocrates du Congrès, majoritaires à la Chambre des représentants.

Leur chef, Nancy Pelosi, a demandé jeudi à la commission judiciaire de cette enceinte d’entamer la rédaction des articles de mise en accusation du président (« impeachment »).

« Le président ne nous laisse pas d’autre choix que d’agir parce qu’il a de nouveau essayé de corrompre nos élections pour son propre bénéfice », a-t-elle justifié.

« La bonne nouvelle est que les républicains n’ont jamais été aussi unis », a répliqué le locataire de la Maison Blanche, peu après cette brève allocution de Mme Pelosi.

Compte tenu du rapport de force à la Chambre, Donald Trump a de grandes chances d’entrer dans les livres d’histoire comme le troisième président américain mis en accusation. Le vote en séance plénière pourrait avoir lieu avant Noël.

Le Sénat, contrôlé par les républicains, serait ensuite chargé de juger le président et il faudrait une majorité des deux tiers pour le destituer, ce qui paraît très improbable tant les élus de son parti font bloc autour de lui.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous