Accueil Opinions

Mobilité: faut-il imposer progressivement les vélos dans les trains?

Les défenseurs du vélo sont convaincus qu’une mesure de ce type peut favoriser l’intermodalité. Sur le sujet, la SNCB rappelle en revanche que des restrictions à son usage s’imposent parfois.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 4 min

Face au Parlement européen, le Conseil de l’Union européenne fait de la résistance. Alors que dans le cadre de la révision de la directive sur les droits des voyageurs ferroviaires, le premier souhaite que d’ici à quelques années tous les nouveaux trains comptent au moins huit emplacements pour les vélos, le second ne veut pas faire de ces espaces spécifiquement réservés aux deux-roues une obligation inconditionnelle pour les compagnies ferroviaires.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Biagini Benoît, vendredi 6 décembre 2019, 21:06

    On prône la mobilité douce!! Mon fils prend régulièrement le train avec son vélo bmx pour continuer son trajet depuis la gare. Résultat : 8 euros aller-retour !! Solution : démonter une roue et placer le tout dans un grand sac prévu à cet effet. Le vélo prend moins de place ? Pas du tout! Fier de la politique innovatrice et anticipatrice de la SNCB !

  • Posté par Biagini Benoît, vendredi 6 décembre 2019, 21:06

    On prône la mobilité douce!! Mon fils prend régulièrement le train avec son vélo bmx pour continuer son trajet depuis la gare. Résultat : 8 euros aller-retour !! Solution : démonter une roue et placer le tout dans un grand sac prévu à cet effet. Le vélo prend moins de place ? Pas du tout! Fier de la politique innovatrice et anticipatrice de la SNCB !

  • Posté par Maison Médicale , vendredi 6 décembre 2019, 19:26

    Pour l'instant à la SNCB c'est du minimum minimorum. Compartiments "vélos autorisés" pas bien signalés ce qui oblige le cycliste à parcourir le train en courant pour le/les trouver, 2 places riquiqui pas bien indiquées non plus et qui prennent la place de voyageurs sur des strapontins, cohabitation avec chaises roulantes impossible, possibilité à l'accompagnateur de train de refuser (que qui est normal vu l'affluence, mais du coup impossibilité de s'organiser pour loisirs ou travail quand on reste dans l'incertitude de quel train on va pouvoir prendre)... Il y a encore du travail pour rendre cette solution attrayante et acceptable pour les autres voyageurs.

  • Posté par vander straeten jean-pierre, vendredi 6 décembre 2019, 18:26

    les grands penseurs de l'intermodalité ont-ils déjà pris le train aux heures de pointe ? Ont-ils emprunté, par exemple, le train pour Arlon du vendredi soir ? Ou vers Ottignies un dimanche après-midi ?

  • Posté par Pierre Lison, vendredi 6 décembre 2019, 17:07

    Contact avec la chaine ou un pneu > "Pressing" 8¬(

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs