Grève contre la réforme des retraites en France: un «succès» des syndicats, selon la presse

Grève contre la réforme des retraites en France: un «succès» des syndicats, selon la presse
Photo News

Le premier jour de mobilisation contre la réforme des retraites a été un « succès » pour les syndicats mais n’a pas atteint la force d’un « tsunami » capable de faire reculer d’ores et déjà le gouvernement, estime vendredi la presse. Les manifestations ont drainé 806.000 personnes, selon le ministère de l’Intérieur. La CGT en a décompté 2,5 millions, dont 250.000 à Paris. « Le coup de semonce attendu a porté. Le premier jour de mobilisation contre la réforme des retraites a été comme prévu un beau succès », écrit sans détour Bertrand Meinnel dans Le Courrier Picard.

« Inutile d’ergoter sur le grand écart des chiffrages : la mobilisation nationale contre le projet de réforme des retraites a été massive et sans incidents majeurs hormis les débordements parisiens des Black Blocs », confirme Dominique Garraud dans La Charente Libre. Même tonalité dans les colonnes du Midi Libre. « Les syndicats ont réussi leur coup », affirme Jean-Michel Servant. « Même si ce jeudi noir n’a pas été le ‘tsunami’ annoncé, la grève du 5 décembre 2019 restera dans les annales des contestations sociales », ajoute-t-il

Les opposants à la réforme « ont réussi leur démonstration de force tranquille et fait entendre des arguments qui appellent un nouvel examen », abonde Denis Daumin dans La Nouvelle République. Mais « le gouvernement, disposé à les écouter sans délai, n’a plus le couteau sous la gorge », nuance-t-il.

Loin de 1995

« Nous sommes encore loin » de 1995 quand le Premier ministre Alain Juppé avait plié après trois semaines de grèves qui avaient fait descendre deux millions de personnes dans les rues, rappelle Philippe Marcacci dans l’Est Républicain. « Succès ? » se demande de son côté Nicolas Beytout dans L’Opinion. « Certes, il y avait du monde dans les rues. Mais, avec 700.000 manifestants rassemblés en province et à Paris, les cortèges étaient loin de battre les records des grandes mobilisations historiques », selon lui.

Les images des incidents lors de la grève générale en France

Ce n’est pas le point de vue de Libération dont le titre de une est : « En marche ». Son éditorialiste Laurent Joffrin affirme que « ça part fort » et parie que « dans les replis des consciences ministérielles, le spectre de 1995 prend de la consistance ». La mobilisation a été « forte » admet aussi Le Figaro qui redoute « une facture plus salée que jamais ». Notant en « une » que l’exécutif « est prêt à des concessions », il refuse de « prédire la durée du bras de fer engagé entre le gouvernement et les opposants à la réforme des retraites ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Quatre heures et cinq minutes
: c’est la durée du rapport que Joachim Coens (CD&V) et Georges-Louis Bouchez (MR) ont fait au roi Philippe mardi après-midi. © Belga.

    Négociations fédérales: ultime pression sur le PS pour se lancer avec la N-VA

  2. La connivence entre Trump et Netanyahou s’est affichée mardi à Washington.

    Proche-Orient: le plan «de paix» de Trump comble Netanyahou d’aise

  3. Il y a trois grands émetteurs de titres-repas sur le marché belge 
: Sodexo, Edenred et Monizze.

    Le nombre de bénéficiaires de chèques-repas en hausse de 20% en cinq ans

La chronique
  • Chez les Britanniques, le départ d’Harry et Meghan anime plus que le Brexit

    Par Marc Roche

    Il y a en ce moment au 10 Downing Street un homme épanoui. Boris Johnson arbore l’air réjoui et apaisé de celui à qui Dame Fortune rend enfin belle et bonne justice après lui avoir fait si longtemps antichambre. Le Premier ministre irradie littéralement de plaisir. On le comprend. Lui qui a toujours abhorré la construction européenne se retrouve au centre de la fête du départ officiel de l’Union européenne prévu pour le 31 janvier.

    Mais quelle fête au juste ? A part une toute nouvelle pièce de monnaie de 50 pence commémorant l’événement, le largage des amarres passe inaperçu. La reprise de la course solitaire au grand large succédant à plus de quatre décennies d’arrimage au Vieux continent ne donne lieu à aucune célébration populaire. Ni feu d’artifice, ni street parties. Le début d’une ère nouvelle est marqué dans l’indifférence générale des sujets de Sa Majesté.

    Un...

    Lire la suite

  • «L’accord du siècle» au Proche-Orient: Trump au chevet de Netanyahou

    Donald Trump a enfin rendu public ce 28 janvier son « deal of the century » (accord du siècle) censé mettre fin au conflit israélo-palestinien. Les fuites n’avaient pas manqué et elles insinuaient que le beau-fils du président US, Jared Kushner, chargé de concocter ce plan, avait pris le parti de favoriser jusqu’à la caricature les options chères au Premier ministre israélien sortant, Binyamin Netanyahou. Question d’affinités. La divulgation des clauses du plan confirme ce pressentiment.

    ...

    Lire la suite