Charleroi: deuxième tentative de vols réguliers pour Air Belgium, cette fois vers les Antilles

Charleroi: deuxième tentative de vols réguliers pour Air Belgium, cette fois vers les Antilles
Belga

La compagnie aérienne Air Belgium reliera à partir de ce samedi Charleroi à la Guadeloupe et la Martinique. Il s’agit de la seconde tentative de liaison régulière au départ de l’aéroport carolo pour l’entreprise, après l’échec de celle vers Hong Kong en quelques semaines d’opérations.

Air Belgium avait lancé en juin 2018 une route Charleroi-Hong Kong mais celle-ci avait dû rapidement être abandonnée en raison d’un litige avec les tour-opérateurs chinois. La compagnie n’opérait depuis lors que des vols pour d’autres sociétés, avec un certain succès.

A partir de ce samedi, deux vols hebdomadaires vers les deux principales îles françaises des Caraïbes seront assurés, le mercredi et le samedi. Ils partiront de Charleroi pour Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) et Fort-de-France (Martinique), les deux villes, distantes d’un peu moins de 200 km, reliées par le même vol. Ils étaient initialement prévus jusqu’au 29 avril mais la compagnie les a prolongés jusqu’au 5 septembre 2020 inclus en raison du succès des ventes enregistrées, tant auprès de la clientèle belge qu’auprès de la clientèle du nord de la France. A ce jour, les vols proposés ont en effet enregistré plus de 16.000 réservations, soit 200 à 300 réservations quotidiennes, précise Air Belgium vendredi.

Selon le patron d’Air Belgium, Niky Terzakis, les Belges représentent le deuxième afflux de touristes dans ces destinations antillaises mais il n’y avait jusqu’à présent pas de vol direct. Samedi, le premier vol emmènera 215 passagers, deux chiens et 12 tonnes de fret vers le soleil de Fort-de-France et Pointe-à-Pitre. Outre cette nouvelle ligne, la compagnie compte repartir à l’assaut de la Chine depuis Charleroi avec deux destinations qui devraient être annoncées et lancées courant 2020.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. RTX6XSMA

    Fiscalité: la Belgique gagnerait entre 200 millions et un milliard avec une taxe GAFA

  2. Jean-Paul Philippot.

    Salaire de Philippot: la RTBF n’a pas respecté ses obligations légales

  3. En 2021, le vainqueur de la Coupe de Belgique ne sera plus automatiquement qualifié pour les poules de l’Europa League.

    Gagner la Coupe de Belgique ne mènera plus automatiquement aux poules de l’Europa League

La chronique
  • Coalition fédérale: le casse-tête postélectoral

    La crise politique fédérale est tellement désespérante que l’on finit par se demander comment le système est censé fonctionner. Quels principes a-t-on suivi, avant 2019, pour former un gouvernement ?

    On pourrait croire que la réponse à cette question est simple, mais ce n’est pas le cas. Un seul principe est incontesté, et encore : idéalement, le gouvernement doit disposer d’une majorité parlementaire prête à le soutenir. Mais un gouvernement minoritaire n’est pas interdit, et il existe des exemples en ce sens dans différents pays européens. En outre, la règle arithmétique de la majorité ne nous dit pas quel critère employer pour choisir les partis qui composeront la majorité d’une part et l’opposition d’autre part. Rien n’interdit même d’installer un gouvernement d’union nationale, comme en temps de guerre, composé de la quasi-totalité des partis représentés au parlement, ce qui modifie le sens de la notion de majorité.

    ...

    Lire la suite

  • Pour destituer (vraiment) Trump, il faut une arme de séduction massive

    Dans son dernier essai, Pierre Rosanvallon montre qu’on se trompe lourdement à ne voir dans le populisme qu’une réaction et une envie de dégagisme de citoyens en colère. Pour le sociologue, les populistes offrent une vision cohérente et attractive de la démocratie, de la société et de l’économie. Pour les contrer, il faut développer une offre politique et une vision de la société plus attractives que celle qu’ils proposent.

    Problème profond...

    Lire la suite