Accueil Économie Finances

Jean-Claude Trichet: «L’endettement n’est pas la seule manière d’investir»

Inquiet de la montée des populismes, sur fond d’insatisfaction croissante des populations, l’ex-président de la BCE met en garde : s’endetter pour investir davantage n’est pas « la » solution pour tout le monde. Et certainement pas en Belgique.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Cette année se termine dans un climat économique morose. Si vous aviez un motif d’optimisme, quel serait-il ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Smit jean pierre, dimanche 8 décembre 2019, 16:13

    Il y a une solution à laquelle Mr TRichet ne fait aucune allusion celle d'une création de liquidités par la BCE qui serait utilisée par les gouvernements pour financer la transition énergétique. Les investissements publics sont partout insuffisants en Europe (aux USA aussi) . En BElgique pensons aux sous investissements en Justice, RER, AUtoroutes, logements sociaux ,.....Tous les étudiants en économie ont été endoctrinés à l'idée que la création monétaire débouchait sur l'hyperinflation, mais la situation est changée, nous vivons un nouveau paradigme , l'inflation est quasi inexistante et l'orthodoxie budgétaire imposée par les traités EU empêchent les dépenses d'infrastructure . Actuellement la BCE crée des liqudités avec le QE , mais qui sont parquées dans les banques faute de projets suffisants du secteur privé . Seuls les pouvoirs publics peuvent reprendre le relais . Il ne faut évidemment pas donner carte blanche aux Etats , la création de liquidités doit être calibrée et surveillée par la BEI par exemple , temporaire (quelques années) et justifiée par des analyses coûts bénéfice. Cette solution n'augmenterait pas la dette publique . A situation exceptionnelle , il faut des solutions exceptionnelles !

  • Posté par LENCLUS Pierre, dimanche 8 décembre 2019, 11:28

    Je vous rejoins totalement. N’y aurait-il pas là aussi une explication au schisme belge. Quand face aux contraintes je compare l’impulsivité wallonne avec la placidité flamande, je m’interroge.

  • Posté par Ballez Guy, samedi 7 décembre 2019, 10:20

    La phrase la plus importante : "j'ai coutume de dire que les pays qui bénéficient d'une opinion publique lucide bénéficient d'un avantage économique considérable vis-à-vis des pays dont l'opinion publique ne l'est pas". Exemple sidérant, Les Pays-Bas par rapport à la Belgique. Les Pays-Bas ont vécu, il y a quelques années une crise immobilière mortifère avec des conséquences économiques désastreuses. Ils s'en sont sortis sans trop de heurts alors qu'ils connaissent comme partout en Europe un éparpillement des partis politiques compliquant la formation des gouvernements. C'est fascinant! Conséquence de la philosophie protestante sur la philosophie catholique? Je pense personnellement qu'on voit là, à l'oeuvre, le lucide/non lucide ....

Aussi en Finances

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs