Accueil

La Flandre devient indirectement actionnaire de Brussels Airport (2)

La Flandre devient indirectement actionnaire de Brussels Airport à travers la société d'investissement PMV, rapportaient vendredi L'Echo et De Tijd. Plus encore que les généreux dividendes, la Flandre obtient ainsi un pouvoir de décision - même s'il est modeste - sur l'aéroport national, observaient les deux journaux. C'est plus précisément le fonds Sky Holding Belgium, géré par ladite société d'investissement, qui a rejoint le consortium ayant racheté les intérêts du groupe financier australien Macquarie, détaille vendredi soir Brussels Airport.
Temps de lecture: 2 min La vente de la participation minoritaire, de 36%, détenue par les deux fonds d'investissement de Macquarie (depuis 15 ans) au consortium composé du fonds de pension néerlandais APG, de l'investisseur australien QIC et de l'assureur Swiss Life avait été annoncée en mars dernier. Elle a été finalisée mercredi et est donc désormais effective.

Un quatrième actionnaire, le fonds Sky Holding Belgium, géré par la société d'investissement PMV, les a rejoint ce vendredi en prenant une prise de participation minoritaire dans le nouveau consortium, qui reste un actionnaire indirect de l'entreprise. Il regroupe cinq investisseurs belges : le Fonds de Pension Métal, l'assureur Patronale Life, le gestionnaire du fonds de pension 'Pensioenfonds Bouw', le fonds d'investissement Epico et PMV, liste Brussels Airport.

Ces transactions n'entraînent pas de changement d'actionnariat direct ni de modification de la gouvernance pour Brussels Airport Company, insiste l'entreprise exploitant l'aéroport de Zaventem. Elle est en effet toujours détenue par ses deux actionnaires directs: la société holding BAISA avec 75% des actions et la Société fédérale de participation et d'investissement (SFPI) pour les 25% restants.

L'intérêt manifesté par la Flandre pour Zaventem ne tient pas du hasard, relève L'Echo: l'aéroport national représente, après le port d'Anvers, le deuxième plus important moteur économique du pays.

Cela crée toutefois une situation particulièrement délicate au niveau politique, en raison d'une part de la localisation de l'aéroport. Brussels Airport se situe en territoire flamand, mais est toujours considéré comme étant l'aéroport national. D'autre part, la répartition des nuisances sonores fait depuis des années l'objet de dissensions entre les différents gouvernements et les dizaines d'associations de riverains.

Le patron de l'aéroport craint qu'un conflit politique ne soit ravivé. L'investissement de PMV pourrait relancer les querelles entre la Région bruxelloise et la Flandre sur les normes de bruit et le survol de Bruxelles.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs