Accueil Opinions Éditos

Question à la N-VA: pourquoi se rendre détestable?

La campagne de la N-VA sur Twitter érige Zakia Khattabi, ex-coprésidente d’Ecolo, en ennemie publique numéro un.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Stop Khattabi » en lettres capitales noires sur fond jaune, avec pour suivre « Pas d’activiste qui puisse contrecarrer les décisions de justice à la Cour constitutionnelle ». Le tout à côté du visage de l’ex-coprésidente d’Ecolo, érigée par la N-VA en ennemie publique numéro un.

Cette campagne « ad feminam » sur Twitter est pour commencer totalement déplacée alors qu’il existe un Parlement pour débattre de ces choses : un vote est prévu vendredi prochain au Sénat sur la nomination de Zakia Khattabi à la Cour constitutionnelle. Mais le vrai problème n’est pas là. Salir un parlementaire publiquement et faussement pour éviter qu’une pluralité d’opinions – ou qu’en tout cas une opinion non partagée par la N-VA –, soit représentée dans une institution qui veille à la bonne application des lois, est une atteinte au processus démocratique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

67 Commentaires

  • Posté par stals jean, lundi 16 décembre 2019, 12:01

    Bien que datée du 7 décembre, cette mise en ligne qui évoque les attaques de la NV-A envers Zakia Khattabi est toujours à la disposition des lecteurs, les commentaires éventuels y relatifs sont ainsi encore possible. Zakia Khattabi en tant que féministe (pour moi de carnaval) est contre l'interdiction du voile pour les filles qui fréquentent les Hautes écoles de la cocof. Faisant preuve d'une stupidité rare ou d'une mauvaise foi crasse, elles évoque cette interdiction comme un frein à l'intégration de la femme musulmane dans la société civile...Par un mail que je viens de recevoir d' Amnesty international qui m'invite à une pétition, j'apprends qu' une jeune iranienne de 24 ans vient de prendre 16 ans de prison pour s'être opposée publiquement contre ce port du voile en Iran. Bravo les islamo fascistes barbares et leur charia en guise de code religieux, civils, politique juridique entre autres. En Belgique mais particulièrement dans certaine commune de Bruxelles, ce voile étendard de la charia et rien d'autre, porté par les musulmanes, de plus en plus jeunes d'ailleurs, dès 6 ans parfois devient trop souvent et justement l'expression d'une appartenance à ces lois islamiques liberticides et mortifères qui sont tout le contraire d'une envie d'intégration tout azimut, ces lois islamiques qui passent avant la Charte universelle des Droits de l'Homme, qui passent avant ce que prescrit les codes civils des pays démocratiques sont insupportables. Désolé, mais en se battant pour que ce voile soit fièrement porté par les filles de la communauté musulmane Zakia Khattabi qu'elle le veuille ou non fait le jeu des islamistes les moins modérés mais pas que. En qu'on ne s'y trompe pas, viscéralement de gauche j'étais déjà militant écologiste que Zakia Khattabi n'était pas encore née. j'ai la même aversion pour la clique du Vlaams Belang, et de la NV-A que pour les islamo-fascistes et leur charia qui ne rappelle que trop la monstrueuse et sainte Inquisition vaticane et moyenâgeuse dans toute sa splendeur...

  • Posté par Raurif Michel, dimanche 15 décembre 2019, 18:26

    Khattabi s’opposée à une décision de Justice notre pays. Elle n’a donc pas sa place au conseil Constitutionnelle, ni dans aucun endroit où la Justice se décide. Sa place, en tant qu’écolo rigolo est sur la banc et doit garder un silence total, le petit doigt sur la couture du pantalon et obéir à Jojo Nollet le grand surhomme !

  • Posté par CREPIN Hugues, mercredi 11 décembre 2019, 11:48

    En lisant les commentaires, je crois que l'on peut simplifier la situation, Francken et Khattabi sont dans une situation similaire, ce sont deux politiques trop jeunes et beaucoup trop alignés que pour prétendre intégrer un lieu qui demande de la sagesse, une vision de l'intérêt commun de la nation (hé oui, la cour constitutionnelle ne regarde que les intérêts belges, pour l'international et l'européen, ce sont d'autres organes). Ne fut-ce que sur le critère d'âge, vu que c'est une nomination permanente, mieux vaut des personnes dont la carrière ne sera pas trop longue non plus. Pour moi, Khattabi est une proposition aussi grotesque que si l'on proposait Francken, les deux ont leur place dans l'arène active et pas dans les salons feutrés où l'on modère la situation. Khattabi est une activiste, pas encore une sage.

  • Posté par Vynckier Albert, samedi 14 décembre 2019, 18:12

    vous la connaissez personnellement ou alors vous en déduisez qu'il suffit de la regarder pour comprendre qu'elle n'est pas faite pour le job. moi j'espère qu'elle aura le poste. je suis de ceux qui pensent que ce job s'apprend en le faisant.

  • Posté par Moreau Alain, lundi 9 décembre 2019, 7:52

    continuez please ! si seulement cela pouvait être entendu en flandre .on dirait que tous les autres partis ont peur de contreargumenter la nva. le populisme dans toute sa "splendeur" des simplismes à n'en plus finir. des contradictions comme vous le faites très bien remarquer. bon dieu quand les électeurs vont-ils ouvrir les yeux ?

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs