Mexique: Pemex confirme une découverte «gigantesque» de pétrole

photo d’illustration
photo d’illustration - EPA

La compagnie pétrolière mexicaine en difficulté Pemex a confirmé vendredi l’existence d’un «gisement gigantesque» d’un demi-milliard de barrils équivalent pétrole (bep), dans le sud-est du pays.

La découverte, qui consiste en des réserves prouvées, probables et possibles, serait la plus grande pour le groupe depuis 1987, où le gisement Sen (536 millions de bep) avait été découvert dans le même Etat de Tabasco, a détaillé Pemex.

Ce nouveau champ de pétrole, baptisé Quesqui, s’étale sur 34 km2.

Pemex espère lancer en 2020 une production de 69.000 barils par jour de pétrole et de 300 millions de pieds cubique de gaz naturel, avec 11 puits. En 2021, elle grimperait à 110.000 barils de pétrole, et 410 millions de pieds cubiques en gaz.

Trois autres champs nouveaux (Cibix, Valeriana et Chocol) sont en cours de développement toujours dans cet Etat de Tabasco, où est né le président Andrés Manuel Lopez Obrador.

Pour se sortir de ses difficultés financières, Pemex, plus grosse entreprise du Mexique, doit absolument relancer sa production, tombée à 1,6 millions de barils par jour contre 3,4 millions en 2004.

L’entreprise a cependant des marges réduites pour investir, plombée par une dette d’environ 100 milliards de dollars.

Le gouvernement de Lopez Obrador, au pouvoir depuis décembre 2018, a investi quelque 10 milliards de dollars pour redresser les comptes de ce groupe considéré comme stratégique. Mais les problèmes sont loin d’être résolus: rien qu’au troisième trimestre, Pemex a accusé une perte nette 4,6 milliards de dollars.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Caroline Désir, ministre de l’Enseignement.

    Coronavirus: calme, vigilance et hygiène seront de mise dans les écoles pour la rentrée lundi

  2. d-20200129-3YKG2R 2020-01-29 15:26:34

    Brexit: l’Irlande a-t-elle crié victoire trop vite?

  3. Le controversé Roman Polanski, par qui le scandale est arrivé.

    Le petit monde du cinéma français prépare sa révolution

La chronique
  • La fable du matoufé et du guacamole

    L’hiver est là et il nous donne une bonne raison de manger des plats que les diététiciens réprouvent. Vous connaissez sans doute le matoufé, cette omelette généreuse enrichie de lardons, de farine et de lait. Une préparation « émouvante par sa simplicité », s’en émerveille la Royale Confrérie du Matoufé de Marche-en-Famenne, où je suis né. Mon père m’en avait légué la recette un jour où il pensait sérieusement à sa postérité.

    Posés sur les tranches du pain croustillant tout juste sorti du four à bois de ma mère, ces œufs brouillés étaient une partie de mon « chez moi ». Avec le sanglier « qui a une longueur d’avance », l’eau ferrugineuse des pouhons célébrés par Guillaume Apollinaire et les anecdotes que mon père puisait dans son livre culte, Dure Ardenne, d’Arsène Soreil.

    J’ai parlé de ce plat, et je l’ai parfois même préparé, au gré de mes voyages. Il avait ce goût simple, rustique, rassurant, qui, dans toutes les cultures, évoque la chaleur du cocon familial, les grandes tablées après la moisson, le foot ou...

    Lire la suite