Mexique: Pemex confirme une découverte «gigantesque» de pétrole

photo d’illustration
photo d’illustration - EPA

La compagnie pétrolière mexicaine en difficulté Pemex a confirmé vendredi l’existence d’un «gisement gigantesque» d’un demi-milliard de barrils équivalent pétrole (bep), dans le sud-est du pays.

La découverte, qui consiste en des réserves prouvées, probables et possibles, serait la plus grande pour le groupe depuis 1987, où le gisement Sen (536 millions de bep) avait été découvert dans le même Etat de Tabasco, a détaillé Pemex.

Ce nouveau champ de pétrole, baptisé Quesqui, s’étale sur 34 km2.

Pemex espère lancer en 2020 une production de 69.000 barils par jour de pétrole et de 300 millions de pieds cubique de gaz naturel, avec 11 puits. En 2021, elle grimperait à 110.000 barils de pétrole, et 410 millions de pieds cubiques en gaz.

Trois autres champs nouveaux (Cibix, Valeriana et Chocol) sont en cours de développement toujours dans cet Etat de Tabasco, où est né le président Andrés Manuel Lopez Obrador.

Pour se sortir de ses difficultés financières, Pemex, plus grosse entreprise du Mexique, doit absolument relancer sa production, tombée à 1,6 millions de barils par jour contre 3,4 millions en 2004.

L’entreprise a cependant des marges réduites pour investir, plombée par une dette d’environ 100 milliards de dollars.

Le gouvernement de Lopez Obrador, au pouvoir depuis décembre 2018, a investi quelque 10 milliards de dollars pour redresser les comptes de ce groupe considéré comme stratégique. Mais les problèmes sont loin d’être résolus: rien qu’au troisième trimestre, Pemex a accusé une perte nette 4,6 milliards de dollars.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous