Enorme coup dur pour le discobole Philip Milanov, en route pour Tokyo sans contrat de sportif de haut niveau

Enorme coup dur pour le discobole Philip Milanov, en route pour Tokyo sans contrat de sportif de haut niveau
Photo news

Milanov est actuellement à Belek avec une soixantaine d’athlètes du Team Belgium pour poser les jalons d’une cruciale année olympique. Rutger Smith, depuis peu coordinateur du sport de haut niveau à la Vlaamse Atletiekliga (ligue flamande d’athlétisme, ndlr), est lui aussi en Turquie et a expliqué les raisons de cette décision contractuelle.

«Nous ne pouvons attribuer qu’un certain nombre de contrats chaque année, octroyés sur base d’une évaluation des prestations. Depuis trois ans, Philip n’a pas très bien presté lors des grands tournois, c’est pour cela que son contrat n’a pas été renouvelé», a expliqué le Néerlandais, ancien discobole et spécialiste du lancer du poids. «Je comprends sa déception mais de plus en plus d’athlètes appartiennent au top niveau et nous devons faire des choix.»

Milanov, vice-champion du monde à Pékin en 2015, n’est pas le seul dans le cas alors que le rendez-vous nippon approche à grandes enjambées. Smith a donné l’exemple de la hurdleuse Eline Berings. «Elle a un plan B. Avoir un contrat est un plus. Chaque athlète doit, même sans contrat, disposer d’une solution alternative.»

Pas totalement à abandonné à son sort

Le Brugeois, entraîné par son père, n’est pas totalement abandonné à son propre sort. En effet, Rutger Smith a précisé que ses frais de programme et médicaux ainsi que ses stages étaient toujours remboursés. Seule son allocation mensuelle a été supprimée. «J’espère que Philip est assez fort mentalement pour réagir à cette décision», a ponctué Smith, optimiste. «Je lui ai dit qu’il demeurait un grand talent avec beaucoup de potentiel. S’il retrouve son meilleur niveau, récupérer un contrat ne sera qu’une question de temps. C’est compliqué d’accepter cette décision et la frustration est légitime. C’est maintenant à lui de passer à autre chose et d’y aller à 100%.»

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous