Proximus League: l’Union Saint-Gilloise à nouveau poursuivie à cause de ses supporters

Proximus League: l’Union Saint-Gilloise à nouveau poursuivie à cause de ses supporters
photo news

Le parquet de l’Union belge de football (RBFA) a de nouveau décidé de poursuivre l’Union Saint-Gilloise à la suite des chants insultants adressés par certains supporters bruxellois à l’arbitre Quentin Pirard. Le club de division 1B risque une amende de 1.750 euros.

Les chants ont eu lieu lors de la rencontre contre le Beerschot (défaite 0-2) le 1er décembre. Après cinq minutes, l’Union a dû poursuivre son duel sans son capitaine Perdichizzi, sanctionné d’un carton rouge direct. De nombreux supporters bruxellois situés dans le kop, pas d’accord avec la décision de l’homme en noir, s’en sont alors pris à l’arbitre à cinq reprises dans des termes peu élogieux.

« Une politique de tolérance zéro »

«De tels chants sont inadmissibles et l’Union belge a donc une politique de tolérance zéro. Un minimum de respect pour l’arbitre est une base importante pour notre football», a déclaré le procureur fédéral Wagner, qui réclame une amende de 1.750 euros.

C’est la deuxième fois en peu de temps que l’Union est poursuivi pour les chants de ses supporters. La dernière fois, le club avait dû payer une amende de 750 euros pour des faits similaires contre Lokeren. À ce moment-là, un coup de pied de réparation accordé aux Waeslandiens avait fait l’objet de contestations. «L’intention du club est cependant de réfléchir et d’entamer un dialogue avec ses supporters sur ce qui est permis et ce qui ne l’est pas», a conclu Wagner.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous