Maxime Busi (SC Charleroi) prévient avant le choc contre Anderlecht: «On va avoir la dalle»

Maxime Busi (SC Charleroi) prévient avant le choc contre Anderlecht: «On va avoir la dalle»
Photonews

Les Zèbres sont sur un nuage. Qualifiés mercredi face à la Gantoise (1-0) pour les quarts de finale de la Coupe de Belgique, ils restent sur un impressionnant bilan de 19 points sur 21 en championnat, ce qui leur a permis de monter à la quatrième place du classement général. Autant dire que tout sourit aux Carolos depuis deux mois, eux qui n’ont plus perdu depuis le 4 octobre… contre Anderlecht (1-2).

« Après la défaite à domicile du match aller, on aura peut-être encore plus la dalle, même si on l’a à chaque match », préface Maxime Busi. « Notre rencontre n’avait d’ailleurs pas été si mauvaise, nous avions eu plusieurs fois l’occasion de trouver le chemin des filets mais quand on rate trop, on se fait punir derrière. Car même si cette équipe fait une moins bonne saison que d’habitude, ça reste Anderlecht ».

Sur le banc durant toute la rencontre aller, l’international Espoir belge avait obtenu une place de titulaire dès le match suivant, ne quittant plus le onze qu’à une reprise, contre Eupen, en raison d’un changement de dispositif consécutif aux absences de Diandy et Ilaimaharitra.

Un exemple pour les jeunes

« Quand on connaît la dynamique dans laquelle l’équipe se trouve actuellement, tout va toujours mieux », pointe-t-il modestement, appréciant d’ailleurs la manière dont l’équipe se comporte depuis quelques mois. « Cette année, on a cette force qui fait qu’on arrive à décider de la tournure du match. Peu importe contre qui on joue, on met notre jeu en place. Et on va de nouveau jouer notre jeu à Anderlecht pour tenter de perturber le RSCA. On est entré dans une nouvelle ère avec Karim Belhocine et on ne doit surtout pas changer notre état d’esprit. »

Quant à sa situation actuelle, l’ancien Trudonnaire ne veut rien tenir pour acquis, se servant d’ailleurs de la (saine) concurrence avec Stergos Marinos pour poursuivre sa progression. « On se tire mutuellement vers le haut. Avant un match, il vient me voir pour me conseiller, on a une très bonne relation. Sur le terrain, c’est pareil avec les autres, mais moi aussi, je coache mes équipiers quand je dois le faire, peu importe mon âge. Sur le plan technique, je sais que j’ai encore tout à améliorer, à commencer par être plus tranchant dans mes centres et trouver la passe décisive. »

À 20 ans, Maxime Busi fait en tout cas figure d’exemple aux yeux des jeunes du club, même s’il n’a transité par le noyau des Espoirs du Sporting que durant quelques semaines. « Je n’ai jamais vraiment réfléchi comme cela mais tant mieux si je peux donner de l’espoir à l’école des jeunes. Je tâcherai de prendre ce rôle à cœur. »

En commençant par faire une solide prestation ce dimanche dans l’antre des Mauves…

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous