Le prix de l’électricité en chute libre

Le prix de l’électricité en chute libre
AVPRESS

Le prix de l’électricité en Belgique a chuté pendant le week-end, devenant même négatif par moments, à cause d’une surproduction d’énergie liée aux fortes rafales de vent. Un phénomène qui n’est pas inhabituel en cette saison.

La nuit dernière, pendant quelques heures, les prix sont descendus jusqu’à -110 euros par MWh. «Environ», précise Matthias Detremmerie, négociant en électricité chez Elindus, un fournisseur d’énergie actif pour le marché professionnel et industriel.

Ces prix sont appliqués afin de rééquilibrer le marché sur le réseau électrique belge. Si l’offre est importante et qu’il a peu de demande, les prix peuvent passer en négatif. Les producteurs reçoivent alors de l’argent pour fermer des centrales électriques, ou les grandes entreprises industrielles - de type métallurgiques ou chimiques - sont payées pour consommer ce surplus d’énergie.

La nuit dernière, les températures douces combinées aux rafales de vent en Belgique et dans le reste de l’Europe ont entraîné la chute des prix. «Le vent souffle fort, particulièrement en Allemagne. On y a relevé une production de 42.000 MWh aujourd’hui, soit la capacité de 42 centrales nucléaires», explique Matthias Detremmerie.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Margaux de Ré (Ecolo).

    Bruxelles: trop de femmes à la commission des droits des femmes?

  2. DF-05385

  3. Boris Dilliès se lance dans la course à la présidence de la régionale, face à David Leisterh.

    Boris Dilliès au «Soir»: «Les libéraux bruxellois n’ont plus d’identité»

La chronique
  • Négociations fédérales: le citoyen a besoin d’honnêteté intellectuelle, pas de mépris

    Le PS et la N-VA sont depuis quelques jours en réunion ininterrompue. Les frères ennemis ne se quitteraient plus et on est en droit d’espérer que cette fois c’est la bonne et qu’après huit mois, on aura droit à de l’honnêteté intellectuelle de part et d’autre, permettant de donner une fois pour toutes une réponse à la question de leur (im)possible route commune au gouvernement.

    Paul Magnette, président du PS, a (re)dressé la liste du programme que les socialistes souhaitent et sur lequel ils ont...

    Lire la suite