«Je devais aller aux toilettes»: l’excuse d’un automobiliste, flashé à 213 km/h sur le ring de Bruxelles

«Je devais aller aux toilettes»: l’excuse d’un automobiliste, flashé à 213 km/h sur le ring de Bruxelles
PhotoNews

C’est une excuse que le tribunal entend sans doute rarement. Le 28 mai 2018, un automobiliste est flashé à 213 km/h sur le ring de Bruxelles à hauteur de Beersel, rapporte Het Laatste Nieuws. Amené à s’expliquer devant le tribunal de police de Halle la semaine dernière, le conducteur a justifié son comportement auprès du juge en prétextant une envie pressante : « Je devais aller aux toilettes de toute urgence », avait-il déclaré à la police.

Sans surprise, le tribunal n’a pas été convaincu et a condamné le chauffard à un retrait de permis de deux mois, assorti d’une amende de 1.200 euros d’amende. Pour éviter qu’il ne refasse une telle faute, il a également été invité à repasser son permis de conduire théorique…

« Le stress du moment »

Le 28 mai 2018 également, un autre conducteur a été flashé à 201 km/h sur le ring. Son explication ? « Il était pressé ce soir-là », explique son avocat. « Mon client est le directeur d’une entreprise basée à Charleroi. C’est dans le stress du moment qu’il a appuyé sur l’accélérateur un peu trop fort ». L’homme originaire d’Ixelles a reçu une amende de 800 euros et n’a plus le droit de conduire de 30 jours. Une peine qu’il peut appliquer les week-ends afin de pouvoir faire la navette entre son lieu de travail et son domicile les jours de la semaine.

Un conducteur flashé à 240 km/h

Parmi les autres affaires traitées le même jour, celle de Mauro S. de Genk. Au volant de sa Ford Focus RS, le conducteur a été flashé juin dernier à Stekene à 240 km/h alors que la vitesse était limitée à 120 km/h. L’homme avait été intercepté par la police lors qu’il avait été contraint de ralentir par des travaux sur la route. S’il n’a pas été capable de justifier son excès, l’accusé a néanmoins précisé qu’il n’avait plus roulé aussi vite depuis et qu’il pensait à vendre son véhicule. Il a écopé une amende de 4.000 euros, a reçu une interdiction de conduire pendant quatre ans et devra repasser tous les examens. Son véhicule a par ailleurs été confisqué.

Sur le même sujet
Amende
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Si ça avait marché avec John Barry, je serais encore là à faire couler son bain et chauffer sa soupe de tortue.
»

    Les Racines élémentaires de Jane Birkin: «J’étais devenue quelqu’un de célèbre sans grand mérite»

  2. BELGA

    Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

  3. Affublé d’une veste en cuir marron élimée, appuyé à un déambulateur, Harvey Weinstein semble un vieil homme que l’on dirait centenaire, alors qu’il affiche tout juste 67 ans au compteur. © Photo News.

    Il se passe toujours quelque chose au procès de Harvey Weinstein

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

    Emir Kir exclu du PS ! Le parti socialiste n’a pas esquivé cette fois, ni biaisé. Après six heures de discussion, la décision a été prise de sanctionner et non plus de comprendre ou d’excuser des comportements des élus en contradiction avec ses valeurs. Et cela quel que soit le poids de l’élu qui a dérapé. Emir Kir – qui rappelons-le peut faire appel d’une décision qu’il trouve totalement injuste –, ne bénéficie donc plus de la protection dont il a pu jouir dans le passé.

    Son bouclier de...

    Lire la suite