Accueil Belgique Politique

83% des exclus du chômage sont francophones

La grande majorité des personnes privées d’allocations depuis le 1er janvier vivent en Wallonie et à Bruxelles. Charleroi, Mons, Liège et Verviers sont les plus touchées.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Politique Temps de lecture: 3 min

Les chiffres des exclusions des allocations d’insertion s’affinent. Le ministre de l’Emploi, Kris Peeters (CD&V), vient de diffuser aux parlementaires le nombre et le profil précis des personnes qui ont perdu ces aides, sur les huit premiers mois de l’année, en réponse à une question de Jean-Marc Nollet (Ecolo).

Pour rappel, l’allocation d’insertion est accordée aux personnes qui ne totalisent pas de périodes de travail suffisantes pour avoir droit au chômage. Le gouvernement Di Rupo a limité ces allocations à trois ans. Le gouvernement Michel a prolongé la réforme en privant les moins de 21 ans non diplômés et les plus de 25 ans de ce droit. Depuis janvier, les fins de droits ont commencé à survenir.

Ce qui frappe particulièrement dans ces chiffres, et qui vient confirmer les prédictions de diverses associations, c’est la répartition régionale.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs