Restructuration chez Proximus - La syndicat chrétien approuve le plan (2)

Il y a moins de deux semaines, le plan de restructuration chez Proximus avait été mis à l'agenda de la commission paritaire. Les syndicats chrétien et socialiste avaient rejeté le plan de la direction. Seul le syndicat libéral SLFP l'avait approuvé, mais, sans majorité des deux-tiers, le plan n'avait pas pu être avalisé.

Le conseil d'administration de Proximus avait décidé de mettre en oeuvre le plan annoncé en janvier. Le nombre d'emplois supprimés avait diminué, passant de 1.900 pertes à 1.300 environ. Le conseil avait laissé de l'espace pour la concertation.

Cette concertation a mené à un plan légèrement modifié et soumis au vote lundi en commission paritaire. Selon le syndicat socialiste ACOD-CGSP, il s'agit de changements "extrêmement mineures" et n'a "rien changé sur le fond de l'affaire". Le syndicat socialiste avait d'ailleurs annoncé qu'il voterait contre.

Lundi, la CSC-Transcom, le plus important syndicat chez l'opérateur, a décidé de voter en faveur du plan après avoir consulté ses membres. La majorité des deux tiers requise a donc été atteinte.

L'une des raisons pour lesquelles le syndicat chrétien soutient désormais le plan est qu'il garantit les accords conclus lors des négociations.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous