La Russie, exclue des Jeux olympiques par l’AMA, n’a «aucune chance» en appel

Yuri Ganus, directeur général de l’Agence Russe Antidopage (RUSADA).
Yuri Ganus, directeur général de l’Agence Russe Antidopage (RUSADA). - Reuters

La Russie, exclue lundi pour quatre ans des Jeux Olympiques et des championnats du monde par l’Agence mondiale antidopage (AMA), n’a « aucune chance » de gagner en cas d’appel, a dit le patron de l’agence antidopage (Rusada). D’un point de vue sportif, plusieurs fédérations russes se sont déjà dites prêtes à envoyer leurs sportifs au JO de Tokyo 2020, même si le drapeau russe n’y flottera pas.

« Il n’y a aucune chance de gagner devant un tribunal », a estimé Iouri Ganous, la Russie pouvant faire appel devant le Tribunal arbitral du sport. Le conseil de surveillance de la Rusada doit, selon M. Ganous, décider le 19 décembre si un appel sera déposé pour contester l’exclusion de la Russie pendant quatre ans des JO et de tout championnat du monde, décidée par l’AMA pour punir Moscou d’avoir récidivé dans la triche en falsifiant des données de contrôles.

« C’est une tragédie. Les sportifs propres voient leurs droits limités », a regretté Iouri Ganous, qui depuis des semaines dénonce les manipulations de données orchestrées selon lui par des hauts responsables russes pour couvrir des sportifs dopés.

Des Russes pourront toujours participer aux grandes compétitions, mais sous drapeau neutre et sans que l’hymne national ne retentisse. Pour le président de la Fédération russe de natation, Vladimir Salnikov, cité par l’agence Ria Novosti, « il faut aller aux JO quelle que soit la situation ». Bien sûr qu’on préfère que nos sportifs participent sous drapeau russe et entendent l’hymne de leur pays. Mais les circonstances peuvent être autres, (…) personne n’a le droit de priver les sportifs innocents de leurs rêves », a-t-il ajouté.

L’AMA a exclu la Russie pour quatre ans des Jeux Olympiques et de tout championnat du monde, les plus lourdes sanctions de son histoire, pour punir Moscou d’avoir récidivé dans la triche en falsifiant des données de contrôles.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous