Le Grand-Duché du Luxembourg accueille 35 réfugiés du Niger

AFP
AFP

En 2017, la Commission européenne a lancé un appel aux États membres à mettre à disposition 50.000 places de réinstallation pour les personnes vulnérables sur une période de deux ans. La réinstallation est un instrument essentiel de protection internationale et constitue la seule solution durable pour les réfugiés pour lesquels d’autres solutions, comme le rapatriement volontaire dans le pays d’origine ou l’intégration dans le premier pays de refuge, ne sont pas possibles.

Afin de donner suite à cet appel, le Grand-Duché du Luxembourg a décidé de contribuer au mécanisme d’évacuation d’urgence (ETM), en réinstallant des réfugiés qui étaient détenus en Libye dans des conditions inhumaines, depuis le Niger.

48 personnes ont été retenues pour la réinstallation au Luxembourg, dont 19 Somaliens, 18 Erythréens, 8 Soudanais et 3 Ethiopiens. Il s’agit de 5 enfants, 13 femmes et 30 hommes. Un premier groupe de 35 personnes est arrivé au Luxembourg début décembre. Un deuxième groupe sera accueilli en début de l’année prochaine.

À l’heure actuelle, seuls trois pays acceptent de réinstaller les réfugiés en position vulnérables : l’Italie, le Canada et le Grand-Duché du Luxembourg.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous