Accueil Économie Entreprises

Ras-le-bol généralisé chez ING

Personnel et syndicats se disent lésés par une transformation « à moitié gérée ». Si les quotas de départs ont été respectés dans la banque, les outils pour compenser le manque d’effectifs ne suivent pas.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

C’est un coup de semonce. On a tenté de mobiliser la direction en interne à maintes reprises, elle ne réagit pas », synthétise Jean-Michel Cappoen, secrétaire général du Setca. Mardi matin à Bruxelles, à Mons, en Flandre, le front commun syndical mènera une série d’actions symboliques devant différents sièges d’ING Belgique. Motif : sensibiliser le haut management de la banque orange à la concertation et au respect des collaborateurs « épuisés ». « Après, on avisera. »

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs