De l’air polaire recouvre nos régions: les prévisions météo

De l’air polaire recouvre nos régions: les prévisions météo
Belga

Cette nuit et demain matin, une crête anticyclonique mobile influencera temporairement notre temps et stabilisera l'air polaire qui recouvre nos régions, indique l’Institut royal météorologique (IRM).

Nos prévisions météo région par région

Cette nuit, les pluies, ou chutes de neige sur les hauts plateaux de l'Ardenne, s'évacueront vers l'est et le ciel se dégagera à partir du littoral. Un peu de brume ou quelques bancs de brouillard givrant se formeront par endroits, et des plaques de glace ou de givres pourront rendre les routes glissantes sur tout le pays. Les températures redescendront entre 3 degrés en bord de mer, 0 ou 2 degrés dans la plupart des régions et -2 sur les hauts plateaux de l'est. Le gel au sol sera répandu. Le vent de nord-ouest faiblira progressivement puis s'orientera au sud-ouest en fin de nuit.

Demain mardi, la matinée sera calme et assez froide avec un soleil progressivement voilé par des bancs de nuages élevés. L'après-midi, les nuages s'épaissiront progressivement à partir de l'ouest et les premières pluies devraient aborder le littoral en soirée. Maxima de 1 degré sur les hauts plateaux de l'Ardenne à 7 degrés sur l'ouest du pays. Le vent s'orientera au sud et se renforcera pour devenir modéré et en fin de journée assez fort avec des pointes de 60 km/h, dans la région côtière assez fort à fort avec des pointes de 70 km/h.

Durant la nuit de mardi à mercredi, la zone de pluie se propagera d'ouest en est sur le pays. En arrivant en Ardenne, les pluies se transformeront en neige en fin de nuit. Après le passage de la zone de pluie, un temps plus sec reviendra sur l'ouest du pays avec quelques éclaircies. Les minima seront proches de 0 degré sur les hauts plateaux de l'Ardenne à 6 degrés sur l'ouest du pays. Le vent sera assez fort de sud à sud-ouest avec des rafales de 70 km/h, dans la zone littorale temporairement fort avec des rafales de 80 km/h. En seconde partie de nuit, il redeviendra généralement modéré.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Sur la chaussée de Haecht, épicentre de la communauté belgo-turque de Bruxelles, on affiche aux les couleurs du drapeau.

    Saint-Josse: en «petite Anatolie», la déloyauté à Ankara reste un risque à prendre

  2. Le port du masque est désormais obligatoire pour chaque activité extérieure - ici, un vendeur de poissons et de tortues à Wuhan.

    Coronavirus: «On doit être vigilants, mais pas inquiets»

  3. «
Entre les peshmergas (photo) et l’armée irakienne, l’Etat islamique. Qui est en train de se réorganiser.
»

    Tels des ours sauvages dans les tanières de l’Etat islamique en Irak

La chronique
  • Pourquoi {une tête}, mais {un tête-à-tête}?

    Il est des questions de langue que des francophones natifs ne se posent guère, mais sur lesquelles des apprenants buttent. Dont celle-ci qui, je l’avoue, ne m’était jamais venue à l’esprit : pourquoi le composé tête-à-tête est-il un nom masculin, alors que tête est du genre féminin ? La pertinence de ce rapprochement saute aux yeux, mais est-ce une bonne manière d’aborder le problème ? Comment se détermine le genre des composés ? Vaste question, à traiter sans trop de prise de tête.

    Un bracelet-montre, mais une montre-bracelet

    Comme le précise Le bon usage (2026, § 178), une distinction est à faire entre deux types de composés. Il y a ceux dont le noyau est interne au composé lui-même : oiseau-mouche, un oiseau (noyau) qui, par sa taille, évoque une mouche ; voiture-bélier, une voiture (noyau) utilisée comme bélier ; wagon-restaurant, un wagon (noyau) aménagé pour servir de restaurant. La relation entre les...

    Lire la suite

  • Fume, c’est du belge…

    Avec sa profession de foi unitariste, Georges-Louis Bouchez vient de rendre un double service au Roi : le tout nouveau président du MR sert en effet d’un côté le core business royal en prônant un retour inespéré à la bonne vieille Belgique unitaire et, de l’autre, il donne au souverain une bonne raison de remercier deux informateurs qui pourraient revenir bredouilles au Palais. L’informateur royal vient en effet de s’égarer dans les pages du magazine Wilfried car un informateur, ça ne cause pas, ça négocie. Le jeune homme l’a...

    Lire la suite