«Afghanistan Papers»: le Washington Post révèle les mensonges de Bush, d’Obama et de Trump sur la guerre

«Afghanistan Papers»: le Washington Post révèle les mensonges de Bush, d’Obama et de Trump sur la guerre
DPA

Des documents confidentiels obtenus par le Washington Post révèlent les mensonges tenus par les autorités américaines sur la guerre en Afghanistan pendant 18 ans, la plus longue de l’histoire américaine. Tour à tour, George W. Bush, Barack Obama et Donald Trump ont fait des déclarations qu’ils savaient pertinemment fausses et caché des preuves irréfutables qui prouvaient que la guerre en Afghanistan était impossible à gagner. Ce rapport de 2.000 pages contient des notes d’entretiens jusqu’ici restées secrètes avec des personnes qui ont joué un rôle direct dans la guerre, des généraux et diplomates aux travailleurs humanitaires et autorités afghanes.

18 ans de guerre, 775.000 soldats déployés, 2.300 tués, 20.5589 blessés. Tout ça pour quoi ? « Nous étions dépourvus de toute compréhension de l’Afghanistan, - nous nne savions pas ce que nous faisions. (...) Qu’essayons-nous de faire ici ? Nous n’avions pas la moindre idée de ce que nous entreprenions », a déclaré Douglas Lutte, un général présenté comme le tsar de la guerre en Afghanistan sous les admnistrations Bush et Obama.

Lors de ces entretiens, les responsables amércains ont reconnu que leurs stratégies de guerre comportaient ds failles fatales et que d’énormes sommes d’argent avaient été gaspillées pour tenter de transformer l’Afghnistan en une nation moderne. Toutes les tentatives de mettre un frein à la corruption et au commerce florissant de l’opium, ainsi que de mettre en place une armée et une police compétentes se sont révélées infructueuses. Si les coûts totaux ne sont pas connus, les dépenses sont énormes : entre 934 et 978 milliards de dollars ont été affectés à la guerre par le ministère de la Défense, le Département d’Etat et l’Agence américaine pour le développement internal. C’est sans compter sur l’argent dépensé par d’autres organismes, comme la CIA et le département des Anciens Combattants, qui est responsable des soins émdicaux aux vétérans blessés.

Ces documents contredisent également de nombreuses déclarations publiques de présidents, de commandants militaires et de diplomates américains qui ont assuré aux citoyens, année après année, que les Etats-Unis faisaient dess progrès en Afghanistan et que la guerre valait d’être menée. Pour cela, le quartier général militaire de Kaboul et la Maison-Blanche n’ont pas hésité à manipuler les chiffres pour faire croire que les Etats-Unis étaient bien en train de gagner la guerre.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous