Accueil Culture Cinéma

Patricio Guzmán: «Un voyage dans le passé chilien et mon enfance»

Le cinéaste chilien poursuit son travail de mémoire avec « La Cordillère des songes » en dialoguant avec la cordillère des Andes. Introspectif.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 5 min

U n pays sans documentaire est une mémoire vide », aime dire Patricio Guzmán. Depuis 1973, chacun de ses films est l’œil et la mémoire du peuple chilien. Son cinéma a évolué mais la base reste la même : évoquer le passé pour mieux comprendre et vivre le présent. Le voici qui termine sa trilogie, réflexion sur la mémoire de son pays. Après être allé au nord pour Nostalgie de la lumière et au sud pour Le bouton de nacre, il filme la cordillère des Andes, terre inconnue pour les Chiliens, afin d’en dévoiler les mystères, révélateurs de l’histoire passée et récente du Chili. Le film décrocha l’Œil d’or du documentaire à Cannes.

Depuis plus d’un mois, les gens manifestent au Chili et la violence s’amplifie. Comment réagissez-vous à cela ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs