Brexit: «Il faudra que nous puissions avancer rapidement» après les élections britanniques, affirme Macron

Brexit: «Il faudra que nous puissions avancer rapidement» après les élections britanniques, affirme Macron
AFP

Emmanuel Macron a exprimé mardi le souhait d’« avancer rapidement » sur le dossier du Brexit dès que seront connus les résultats des législatives au Royaume Uni, attendus durant le sommet européen de jeudi et vendredi. « Il faudra que nous puissions avancer rapidement après » cette élection, a déclaré le président français en recevant à déjeuner à l’Elysée Charles Michel, le nouveau président du Conseil européen.

Les 27 dirigeants européens devraient discuter du Brexit vendredi, au lendemain du scrutin législatif anticipé, une « coïncidence du calendrier » a relevé l’ex-Premier ministre belge. « Dans tous les cas, il sera très important de préserver la méthode suivie jusqu’à présent, c’est-à-dire unité des 27, conduite unique des négociations par Michel Barnier, rigueur dans la défense de nos intérêts sans céder à la pression et en respectant, avec le Royaume Uni, des conditions de concurrence équitables », a souligné Emmanuel Macron.

« Sans tabou »

Charles Michel a affirmé pour sa part l’importance de construire « une relation étroite avec la Grande-Bretagne qui est un partenaire extrêmement important pour l’Union européenne ». En l’absence du Premier ministre britannique Boris Johnson, les 27 débattront vendredi de leurs priorités dans les négociations à venir sur la future relation avec Londres, en particulier commerciale.

Sur le futur budget de l’UE, autre priorité du sommet, Charles Michel a appelé les dirigeants à « ne pas répéter les positions figées » et à « aller de l’avant pour rapprocher les points de vue ». « Nous avons besoin de débats plus politiques » au Conseil européen, « sans tabou », a également souhaité Emmanuel Macron.

Ce futur budget doit concilier la perte financière liée au départ du contributeur britannique et de nouvelles priorités (climat, sécurité, défense), en plus des politiques historiques de l’Union, telles que l’agriculture et la cohésion, et les politiques nouvelles (innovation, migration, changement climatique, etc.)

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous