Batibouw: le salon complètement repensé, voici les nouveautés

Batibouw: le salon complètement repensé, voici les nouveautés
Bruno Dalimonte

Batibouw s’étendra en 2020 sur neuf jours au lieu de onze, ont annoncé les organisateurs mardi lors d’une conférence de presse. Le salon de la construction et de la rénovation a été totalement repensé pour l’occasion. Exit les journées destinées aux professionnels. A la place, un Palais entier leur sera consacré. Les horaires d’ouverture ont également été modifiés.

Le salon de la construction et de la rénovation Batibouw reviendra le samedi 29 février à Brussels Expo. L’événement se clôturera le dimanche 8 mars.

Les deux journées dédiées aux professionnels sont supprimées. Elles sont remplacées par une nouvelle formule : trois salons professionnels indépendants investiront le Palais 1. Le salon Probuild, consacré au gros œuvre fermé, et le salon Finishing, consacré au parachèvement, se tiendront le mercredi 4 mars. Le salon InstallPro, destiné aux installateurs, aura lieu le vendredi 6 mars. Ces salons ne seront pas accessibles au grand public.

Les horaires ont été revus

Le grand public, lui, est attendu dès le samedi 29 février. En semaine, les horaires ont été revus. L’ouverture est ainsi programmée à midi. « Nous avons constaté ces dernières années que les visiteurs quittaient souvent le salon en début d’après-midi afin d’éviter les embouteillages sur le Ring de Bruxelles », a confié Frédéric François, organisateur. « Cette année, au lieu de fermer à 18h30, on reste ouvert jusqu’à 20h30. Cela permettra notamment de se rendre à Batibouw après le travail. » L’entrée sera en outre gratuite dès 16h00 pour tout visiteur qui se sera inscrit en ligne. Par ailleurs, la nocturne jusqu’à 22h00 est prévue le jeudi 5 mars.

Sur place, le visiteur sera enregistré et bénéficiera d’une nouvelle application mobile lui permettant d’une part de faciliter ses déplacements dans les 15 kilomètres d’allées répartis dans 10 palais du Heysel et, d’autre part, de bénéficier de conseils personnalisés. L’occupation des halls a en effet été totalement repensée. Trois thématiques sont mises en avant cette année : la construction verte, le chauffage et la ventilation intelligente, ainsi que l’aménagement des petits espaces sous le concept « small is beautiful ».

Le salon avait attiré 257.000 visiteurs l’an dernier, une fréquentation en baisse de 10 %.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • d-20210629-GNGXFV 2021-06-29 17_16_34

    Par Cécile Danjou

    Entreprises

    Comment les entreprises relookent leurs espaces de travail

  • MtBlanc Saint-Gervais Mont-Blanc et le Mont-Joly ©Boris Molinier

    Par Admon Wajnblum

    Immo

    La renaissance de Saint-Gervais-les-Bains

  • Marie-Charlotte Capron.

    Par Brigitte De Wolf

    Immo

    En quoi consiste le «Tinder de l’immobilier»?

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le « 11 » anderlechtois aligné en  décembre 2018 à Zagreb.

    Après 966 jours, la fin d’une longue traversée du désert pour Anderlecht

  2. Lors des intempéries, il a été décidé de noyer le chantier en cours à Monsin.

    Inondations: le barrage de Monsin s’est «auto-mutilé» pour sauver Liège

  3. Un pompier face à un mur de feu à Varympompi, une petite ville à une trentaine de kilomètres de la capitale grecque, d’où est parti l’incendie.

    Grèce: le pays brûle, les flammes sont aux portes d’Athènes

La chronique
  • Spa, Nina Derwael et Bob Morane: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Spa

    Ce n’est pas une plaisanterie de mauvais goût quelques jours après les inondations qui ont notamment frappé la petite ville : l’Unesco a classé Spa au patrimoine de l’humanité au titre de « Grande ville d’eau d’Europe ». On dit bravo. L’eau dont il est question ici tombe du ciel, forcément. Mais elle nous revient calmement à travers les sources locales, avec un goût de fer et de rouille presque savoureux. Santé !

    Les délateurs

    A quoi nos compatriotes ont-ils consacré leur temps libre durant les longues périodes de confinement ? Il n’y a pas de quoi se réjouir, mais les champions de la délation ont trouvé de quoi s’occuper pendant l’année covid : ils ont en effet été 2.995 à renseigner le fisc en 2020 contre 1.958 l’année précédente, a-t-on appris...

    Lire la suite