Rome aux petits soins pour une basilique souterraine du 1er siècle

Rome aux petits soins pour une basilique souterraine du 1er siècle
afp.

A l’époque de sa construction, elle se situait au milieu de champs longés par des aqueducs romains. Elle fut oubliée pendant près de deux mille ans avant d’être redécouverte en 1917, lorsque le sol céda sous le viaduc d’une ligne ferroviaire, mettant au jour la voûte du bâtiment, rempli de terre et ainsi bien conservé.

A neuf mètres de profondeur, d’élégants stucs blancs, aujourd’hui nettoyés au laser, révèlent des personnages féminins, des tables avec des offrandes, des animaux, des enfants qui jouent ou encore des scènes mythologiques. L’endroit bénéficie d’un plan de basilique, composé de trois nefs et d’un petit vestibule avec une ouverture au plafond, unique source de lumière des lieux.

Cent deux ans après sa découverte, le lieu est accessible une fois par semaine à un groupe restreint à douze personnes, pendant vingt minutes. Car l’endroit reste fragile, avec une température à maintenir entre 15 et 17 degrés.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Ce lundi, à une soixantaine de kilomètres au sud de Mingatchevir, une usine de coton a été détruite par des bombardements arméniens.

    Par Emmanuel Grynszpan

    Europe

    Caucase: Mingatchevir, cible ultime de la guerre du Karabakh

  • Le «
tourisme Beatles
» est une bouffée d’oxygène pour Liverpool. Enfin, était...

    Par Marc Roche

    Europe

    A Liverpool, l’industrie des Beatles broie du noir

  • «
Nous sommes des femmes qui attendons le retour ou la mort de nos hommes.
»
: Sida Gazaryan devant la tombe de son mari Ararat au cimetière de Stepanakert. © Reuters

    Par MAGDALENA CHODOWNIK

    Europe

    Le conflit sans fin du Haut-Karabakh

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous